Retour

De Bourque à Bobino : incursion dans le Quartier-du-Musée

Alors que le Quartier-du-Musée dans le secteur de Hull fait l'objet de débats en raison du projet de construction de tours résidentielles et commerciales, Radio-Canada a arpenté l'endroit en compagnie d'un groupe de curieux et d'un guide pour comprendre ce qui distingue le quartier aux plans historique et patrimonial. Portrait.

Un texte de Dominique Degré

Près d’une cinquantaine de personnes se sont donné rendez-vous à la Maison du citoyen de Gatineau pour prendre part à une visite du secteur du Quartier-du-Musée, dimanche. Venus tant de Hull que de Gatineau et même d’Ottawa, ils étaient guidés par le président de la Société d’histoire de l’Outaouais, Michel Prévost.

« Le Quartier-du-Musée est un quartier unique à Gatineau et pour toute la région, puisqu'il est à l’origine des Canadiens français dans la région, et en particulier de l'histoire religieuse, culturelle, sociale et économique », fait-il valoir. « C’est vraiment le berceau francophone de la ville. »

Autrefois appelé le quartier du marché par ses résidents, le secteur compte environ une soixantaine de bâtiments datant pour la plupart de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe siècle. Les immeubles historiques sont pour la plupart des maisons ayant appartenu à l’élite francophone, mais on y retrouve également quelques bâtiments religieux d’importance.

Le presbytère Notre-Dame-de-Grâce

L’immeuble de pierre calcaire situé à proximité de la Maison du citoyen est « un [des bâtiments] les plus significatifs pour le patrimoine religieux », estime Michel Prévost, en ajoutant qu’il tient presque du « miracle » que le bâtiment soit toujours debout.

Le presbytère est construit entre 1889 et 1890 pour les Oblats, un ordre catholique ayant une présence et une influence marquée dans la région d’Ottawa-Gatineau. Environ 14 personnes y vivaient à l’époque, selon M. Prévost. Le presbytère, tout comme l’église Notre-Dame-de-Grâce, survit au grand feu qui ravage Hull en 1900.

Le presbytère ferme ses portes en 1974 et l’église est démolie. Le presbytère est toutefois vendu l’année suivante et sera restauré durant les années 1980. L’endroit est aujourd’hui utilisé par un hôtel avoisinant pour tenir des congrès et des réunions.

La maison Bourque

L’entrepreneur et homme politique Joseph Bourque est l’une des personnes qui ont élu domicile dans le Quartier-du-Musée. En plus d’avoir collaboré à la construction de nombreuses autres maisons des alentours et à celle d’églises dans l’Est ontarien, Joseph Bourque a œuvré pour construire le presbytère et l’église Notre-Dame-de-Grâce, situés quelques dizaines de mètres plus loin.

L’homme a également laissé sa marque en politique municipale en occupant le poste de maire de Hull en 1914 et 1915.

Sa maison, construite selon le style Second empire, a été érigée entre 1889 et 1890. Des membres du clan Bourque y ont habité pendant près de sept décennies.

La maison de Guy Sanche

Guy Sanche, le comédien qui a incarné le mythique Bobino à la télévision de Radio-Canada de 1957 à 1985, est une autre personnalité marquante qui a habité le quartier. Il y voit le jour en 1934, dans une maison bien plus modeste que d’autres foyers du secteur.

L’habitation, d’un style simple, a été bâtie en 1887 et a survécu au feu en 1888. Le grand-père de Guy Sanche, Wilfrid, a lui aussi vécu dans le Quartier-du-Musée. La petite chaumière de briques rouges n’est peut-être pas aussi remarquable que les autres, mais elle est néanmoins un coup de cœur du public, selon Michel Prévost.

Le collège Saint-Joseph

Cette imposante structure de pierre a été construite pour les Sœurs de la charité, un ordre de religieuses qui a pris racine à Hull à la fin du 18e siècle. La construction du collège s’est faite en trois temps, soit en 1889, en 1909 et en 1931.

L’établissement accueille ses premières étudiantes en 1909. Il s’agit alors d’une « école normale », en référence au fait qu’on y apprenait les normes. Dans le contexte québécois, ces établissements étaient en quelque sorte les ancêtres des facultés d’éducation, souligne Michel Prévost, puisqu’on y formait les futurs enseignants.

Le collège a encore aujourd’hui une vocation éducative, car il s’agit d’une école secondaire privée pour filles qui accueille environ 800 élèves, fait remarquer Michel Prévost.

Une protection possible

Le quartier du musée attire beaucoup d'attention populaire depuis les derniers mois. La firme Brigil veut y construire deux tours de 35 et de 55 étages, mais plusieurs s'y opposent. Ces derniers ont d'ailleurs déposé, en 2016, une requête pour que le quadrilatère formé par les rues Victoria, Laurier, Maisonneuve et le boulevard des Allumettières soit reconnu comme étant patrimonial.

La Ville de Gatineau a tenu une première ronde de consultations publiques sur le sujet en juin 2017 et la citation patrimoniale du Quartier-du-Musée est l'un des points à l'ordre du jour de la prochaine séance du comité plénier, qui aura lieu le 8 mai.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine