Retour

De l'amiante dans plus de 200 écoles d'Ottawa

De l'amiante est présent dans plus de 200 écoles des quatre conseils scolaires d'Ottawa, selon ce qu'a révélé CBC lundi.

Des représentants de tous les conseils scolaires assurent que des inspections sont effectuées de façon régulière et que des rapports sont à jour pour chacun des établissements touchés.

Les responsables insistent par ailleurs pour dire que les élèves et le personnel de ces écoles sont en sécurité.

Au Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton, le plus important conseil de la capitale, on retrouve de l'amiante dans quelque 115 écoles.

« Nous pouvons gérer la situation. Nous faisons en sorte d'être redevables, non seulement au ministère du Travail, mais aussi envers nos propres règles », souligne le directeur des installations au conseil scolaire, Mike Carson.

Les parents doivent être au courant

Claire Todd est membre du comité de parents à l'École publique Broadview, à Ottawa. Elle a pris connaissance de la présence d'amiante à l'école de ses enfants lorsque des réparations ont été nécessaires, il y a quelques années. L'amiante rendait difficile toute rénovation majeure.

L'école a déménagé en 2016 dans un tout nouvel établissement. La démolition de l'ancien édifice, adjacent à la nouvelle école, a commencé la semaine dernière.

Mme Todd croit que les parents ne doivent pas être alarmés par la présence d'amiante dans les établissements scolaires. Toutefois, elle pense qu'ils doivent être informés de la situation.

Je crois que c'est dans l'intérêt du conseil scolaire d'être certain que tout le monde est en sécurité, les employés comme les élèves.

Claire Todd, membre du comité de parents à l'École publique Broadview d'Ottawa

« Si mes enfants étaient dans une école où d'importantes rénovations sont prévues, j'aimerais le savoir [si de l'amiante est présent] », ajoute-t-elle.

Les inspections sont cruciales

Pierre Tétrault est le directeur par intérim du service des immobilisations du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario. Ce conseil scolaire compte 13 écoles, à Ottawa, qui présentent de l'amiante.

« On fait des inspections régulières dans ces écoles pour vérifier que l'amiante n’est pas friable », indique M. Tétrault. « Mais on n'enlève pas systématiquement l'amiante, sauf si notre expert-conseil nous le recommande. On s'assure alors d'établir un périmètre pour qu'il n'y ait ni élève, ni membre du personnel sur les lieux. »

Retirer l'amiante des 13 établissements scolaires n'est donc pas une priorité selon M. Tétrault. Toutefois, en cas de rénovation, il faut prendre certaines mesures particulières.

Chaque fois qu'on planifie des rénovations, il faut prendre cette composante en considération. La première chose que l'on fait lors des rénovations, c'est enlever l'amiante avant de reconstruire.

Pierre Tétrault, le directeur par intérim du service des immobilisations du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario

M. Tétrault se veut rassurant. Il indique qu'on ne retrouve pratiquement plus d'amiante dans les établissements scolaires réçents.

Il souligne aussi que pour chaque école, il existe un rapport, que les parents peuvent consulter, et qui précise l'emplacement et le type d'amiante présent dans le bâtiment.

De nouvelles règles à l'horizon

Le gouvernement fédéral a prévu de bannir l'amiante dans toute nouvelle construction au pays d'ici 2018.

Présentement, le Code du bâtiment de l'Ontario autorise toujours l'utilisation de matériaux contenant de l'amiante dans les projets de construction.

Un projet de loi provincial demande toutefois la création d'un registre officiel des édifices contenant de l'amiante, dont les écoles, ainsi que l'arrêt de son utilisation.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces