Retour

De la compétition chez les gardiens des Olympiques

Qui sera le gardien numéro un des Olympiques de Gatineau cette saison? Après le départ à la retraite inattendu d'Alex Bureau, celui qui devait jouer ce rôle, deux candidats se feront la lutte pour une place devant le filet. Rencontre avec les recrues Mathieu Bellemare et Bo Taylor.

Un texte de Kim Vallière

Mathieu Bellemare faisait partie des six gardiens présents au camp d'entraînement des Cataractes de Shawinigan cette année. La compétition était forte, mais il espérait s'aligner pour l'équipe de sa ville natale.

Il a finalement été envoyé à Gatineau dans un échange d'un choix de 4e ronde en 2017.

« C'est la première fois que je déménage », raconte l'athlète de 17 ans. « Je ne suis jamais parti de chez nous, mais ça va être une nouvelle expérience et je vais grandir là-dedans. »

Bellemare n'a pas beaucoup de temps pour s'adapter à une ville différente et à ses nouveaux coéquipiers. Il a un poste à gagner.

« On m'a dit que c'est celui qui aller garder le mieux les buts qui allait avoir le filet », explique avec confiance l'adolescent de 5 pieds 7 pouces.

S'il n'est pas très imposant devant le filet, l'entraîneur-chef des Olympiques Benoît Groulx ne s'en préoccupe aucunement. Il a le gardien dans sa mire depuis plusieurs années.

« Si tu arrêtes la rondelle, tu vas jouer. Ce n'est pas une question de grandeur. Mathieu est rapide, il est bon dans le haut du filet et il est combatif », décrit Groulx.

Bellemare a effectué un court séjour avec les Cataractes l'an dernier. Il a d'ailleurs connu son baptême dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) contre les Olympiques. Il a passé la majeure partie des deux dernières saisons avec les Estacades de Trois-Rivières, dans la Ligue de hockey Midget AAA du Québec. Il a également représenté le Québec à différentes compétitions entre l'âge de 14 et 16 ans.

Un candidat ontarien

Bo Taylor n'a pas emprunté le chemin typique vers la LHJMQ, d'abord parce qu'il est originaire de l'Ontario. Le natif de Windsor a été boudé au repêchage de la Ligue junior de l'Ontario (OHL), après une bonne saison au niveau midget.

Il a passé l'année suivante dans un lycée privé spécialisé en hockey à St. Catherines, dans le sud ontarien, avant de joindre les Braves de Brockville, un club qui évolue dans le Junior A.

Le gardien de 18 ans dit s'adapter de belle façon aux différences entre les calibres de jeu. « Le rythme est plus rapide, les lancers sont plus forts aussi et ils sont décochés plus rapidement », estime-t-il.

Taylor a amorcé le camp avec l'espoir de devenir l'adjoint d'Alex Bureau. Maintenant qu'il touche à la possibilité d'être le gardien partant, il assure que son attitude demeure la même à l'entraînement.

« Ça ne change rien, mais c'est bien de savoir que je peux devenir l'homme de confiance si je joue à la hauteur de mon talent », explique le jeune homme.

Plus d'articles

Commentaires