Retour

De meilleurs outils linguistiques au Bureau de la traduction

L'une des priorités du nouveau président-directeur général du Bureau de la traduction, Stéphan Déry, d'améliorer les outils des traducteurs, entre autres les outils automatisés, dont certains ont connu d'importants ratés.

Radio-Canada avait révélé, en février 2016, que le nouvel outil de traduction automatique du Bureau de la traduction de Services publics et Approvisionnement Canada avait produit des textes truffés d'erreurs. Cela avait forcé le Comité permanent des langues officielles à étudier l'état de l'organisme et à émettre une série de recommandations.

Stephan Déry, entré en fonction en mai dernier, affirme que les outils automatiques ne remplaceront jamais les traducteurs.

Pour lui, l'outil automatisé n'est pas un outil de traduction, mais un outil de compréhension linguistique, qui vient non seulement appuyer le travail du traducteur, mais également aider les fonctionnaires unilingues. Il veut s'assurer de la qualité de ce genre d'outils.

« D'ici l'automne, on va engager un directeur principal de la qualité », a précisé M. Déry. « Il va aussi définir un cadre de qualité pour ces outils-là, qui va aider à améliorer les outils de nos traducteurs. »

Engager plus de traducteurs

Le PDG veut également engager de nouveaux traducteurs. Ces derniers pourvoiront des postes qui étaient vacants depuis la dernière vague de compressions. Il compte renouer avec les établissements universitaires afin de recruter de jeunes diplômés intéressés par la profession.

Le nouveau PDG du Bureau de la traduction a rencontré ce matin 45 partenaires, des entreprises de traduction et d'interprétation et des associations professionnelles de traducteurs, afin de resserrer les liens avec eux et d'améliorer la collaboration avec le secteur privé.

« On n’est pas en compétition avec le secteur privé », a soutenu M. Déry. « On a des rôles complémentaires et différents, donc on peut s'entraider, on peut travailler ensemble pour faire la promotion de la dualité linguistique et faire de la promotion de la traduction. »

Avec les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires