Selon le conseiller Gilles Carpentier, le projet de nouvel aréna pour les Olympiques est menacé par des délais judiciaires. L'audition de la cause de Denise Laferrière et de la Corporation des entrepreneurs généraux du Québec (CEGQ) contre la loi privée 227, qui permet à ce projet d'aller de l'avant, est reportée à décembre.

La Cour supérieure du Québec entendra les parties le 19 décembre et décidera de la recevabilité de la requête des plaignants. Or, il semblerait que la Ville de Gatineau ne peut entamer les prochaines étapes tant que le tribunal ne s'est pas prononcé sur la validité de la loi qui l'autorise.

Le conseiller Gilles Carpentier soutient que ce report met en péril l'entente avec le groupe qui a obtenu le contrat de construction, Vision Multisports Outaouais (VMSO).

« Est-ce que ces gens-là vont vouloir attendre? », s'est demandé M. Carpentier. « Chaque délai qu'on a dans ce projet, ça augmente les coûts. »

M. Carpentier craint également que le report ne provoque également le départ de l'équipe de hockey junior.

Son collègue et président du conseil municipal, Daniel Champagne, a demandé, mardi, à Denise Laferrière de retirer sa poursuite contre la loi 227.

Madame Laferrière n'a pas l'intention de reculer.

« Je ne voudrais pas être mal prise et dire après coup qu'on a fait des choses illégales. C'est important de vérifier que tout est légal dans ce dossier-là », a-t-elle expliqué.

Le groupe VMSO doit commenter mercredi le report de la poursuite judiciaire contre son projet.

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine