Retour

De plus en plus d’interventions policières au Casino du Lac-Leamy

EXCLUSIF- Vols, drogues, voies de fait et autres méfaits, le nombre d'interventions en tout genre du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) au Casino du Lac-Leamy a bondi de 35 % depuis l'inauguration de la discothèque Aléa, en 2014.

Un texte de Guillaume Dumont

Depuis l'arrivée de la nouvelle boîte de nuit, il y a eu en moyenne trois fois plus d'interventions policières, chaque mois, liées à la possession ou à la vente de drogue au casino, selon des données obtenues grâce à la Loi sur l’accès à l’information.

« Les chiffres ne mentent pas, effectivement. Il y a vraiment une hausse au cours des dernières années au niveau des interventions policières qui ont été faites au casino pour différentes infractions », confirme l’agente-relationniste du SPVG, Andrée East.

Au total, la police de Gatineau est intervenue 1067 fois au Casino du Lac-Leamy du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2016. Sur une base annuelle, le nombre d’incidents est en croissance constante depuis 2010.

La majorité des incidents répertoriés durant cette période sont reliés à des vols, des fraudes ou des accusations de troubler l’ordre public, suivi par la possession de drogues et les voies de fait.

Il y a aussi eu huit agressions sexuelles et trois tentatives de suicide durant la même période.

Le conseiller municipal et président de la Commission de la sécurité publique de Gatineau, Jocelyn Blondin, soutient que la loi ne permet pas à la Ville de partager avec Loto-Québec la facture des services policiers au casino.

Il explique cependant que si les incidents continuent d’augmenter, la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) pourrait s’immiscer dans le dossier.

« Lorsqu’il y a trop d’actes criminels dans une institution avec de la boisson, souvent, ça remet en question le permis de boisson et ça, c’est Québec qui s’en occupe », explique le conseiller Blondin. « Donc, ça joue un peu contre eux [le casino, NDRL]. »

Réaction de Loto-Québec

De son côté, le Directeur des affaires publiques de Loto-Québec, Patrice Lavoie, soutient que cette hausse des interventions policières s’explique par une nouvelle manière de gérer les clients problématiques.

« Avant, je vous dirais qu’on avait plus le réflexe de gérer nos choses entre nous, avec nos enquêteurs », explique-t-il. « Par exemple, si quelqu’un avait consommé trop d’alcool ou s’il avait un comportement qui manquait de civisme, on pouvait lui demander simplement de quitter le casino.

« Maintenant, si on a un doute raisonnable que la sécurité d’un client pourrait être compromise, on n’hésite pas à communiquer avec le SPVG, avec qui on a une excellente relation », ajoute-t-il.

En 2012, Loto-Québec annonçait un investissement de 50 millions de dollars pour rénover le Casino du Lac-Leamy et attirer davantage les jeunes clients de 20 à 34 ans.

Patrice Lavoie reconnaît que l’augmentation de la popularité des bars du casino depuis ce temps « peut également avoir une incidence sur le nombre d’interventions ».

Par contre, M. Lavoie tient à rappeler que le Casino du Lac-Leamy accueille plusieurs dizaines de milliers de clients chaque mois, et que le nombre d’incidents qui nécessitent l’intervention des policiers est « minime », selon lui.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine