Retour

Début de la phase préparatoire des travaux pour sauver le lac Beauchamp

La phase préparatoire des travaux visant à sauver le lac Beauchamp, à Gatineau, est commencée. Des experts seront sur place tout l'été pour déterminer les causes du vieillissement prématuré de l'eau et permettre à l'eau du lac de se renouveler.

Malgré son calme paisible, le lac Beauchamp étouffe. La cause : la propagation du myriophylle à épi, une plante envahissante qui prolifère rapidement.

« Un tout petit morceau de plante peut faire en sorte de développer un nouvel herbier. Ce nouveau morceau de plante peut arriver avec un bateau mal lavé, par exemple, un chariot avec un pêcheur ou un baigneur qui transporte la plante », a expliqué Girgio Vecco, directeur de l'Agence de bassin versant des 7 (ABV des 7).

Une fois établi, le myriophylle est extrêmement difficile à éliminer. Sa propagation peut seulement être contrôlée.

Pour y arriver, la plante sera recouverte d'une toile de jute installée dans la zone de baignade et le long d'un corridor que les embarcations devront obligatoirement emprunter.

Eaux de ruissellement.

Un autre obstacle à la survie du lac sont les eaux de ruissellement provenant des aires stationnements, qui coulent comme un torrent lors des orages et qui transportent des sédiments.

Des végétaux seront plantés le long des berges. Des bassins de rétention seront aménagés au bas des pentes et un nouveau sentier universel permettra de freiner ce ruissellement.

« Ce sentier-là sera pensé pour justement adoucir la pente. Il sera fait en forme de ''S'' pour empêcher l'eau de couler directement vers le lac. Elle va être arrêtée par des aménagements paysagers de part et d'autre du sentier qui vont capter l'eau », a fait savoir Geneviève Michon, responsable du plan environnemental du lac Beauchamp.

Le principal problème est l'incapacité de l'eau à se renouveler. Une goutte d'eau reste environ deux ans dans le lac Beauchamp, alors que la moyenne est d'environ deux jours dans un lac en santé.

La Ville de Gatineau a annoncé, en avril dernier, un investissement de près d'un million de dollars pour tenter de sauver le lac Beauchamp.

Des appels d'offres seront lancés à l'automne et le début des travaux est prévu pour le printemps prochain.

Or, il n'y a aucune garantie à savoir si les correctifs apportés permettront de ralentir le vieillissement prématuré du lac.

D'après un reportage de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine