L'exposition de sculptures de neige Mosaïvernales connaît un premier week-end difficile. Les détails de certaines sculptures sont moins affinés, ce qui ne fait pas l'affaire de tous les visiteurs, d'autant plus que le prix d'entrée est de 10 $.

Les sculpteurs sont toujours à pied d'oeuvre, eux qui doivent réparer certaines oeuvres abimées par le temps chaud des derniers jours et la pluie de samedi soir.

Certains visiteurs sont sortis déçus de l'exposition, puisque bon nombre d'entre eux la comparent à celle des Mosaïcultures, qui était gratuite et qui a connu un vif succès l'été dernier.

« Nous avons dépensé 10 $ chaque. Il n'y a pas grand-chose à voir, la qualité des détails est pauvre, je suis très déçu », soutient Ruben Galati.

Les organisateurs ont donc offert aux visiteurs de se rendre de nouveau à l'exposition en soirée, jusqu'à 22 h avec le billet d'entrée qu'ils se sont procuré plus tôt dans la journée. Cette offre s'applique uniquement pour dimanche.

Selon les organisateurs, l'exposition orchestrée autour du thème de l'hiver a toutefois été conçue pour être appréciée à son plein potentiel une fois le jour tombée.

« Le concept derrière le tout c'était vraiment au niveau de la soirée, je pense que pendant le jour ce qui est intéressant, c'est de venir voir le détail, le détail, le volet artistique qui est intégré aux sculptures », affirme directrice des relations publiques pour les Mosaïvernales Gatineau 2018, Geneviève Ménard.

Les Mosaïvernales, qui ont coûté environ 1,3 million de dollars à produire, espèrent toujours attirer 200 000 visiteurs en six semaines d'activités.

À quelques mètres du site des Mosaïvernales, les organisateurs du Bal de neige se préparent en grand pour l'ouverture de leur festival vendredi. L'événement célèbre son quarantième anniversaire vendredi et encore une fois cette année, l'accès sera gratuit.

D'après le reportage d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles