Retour

Déconstruire cinq mythes sur les troubles alimentaires

Le 2 juin marque la Journée mondiale de sensibilisation aux troubles alimentaires. Marie-Michèle Ricard, copropriétaire de la clinique IMAVI et psychoéducatrice, était l'invitée de l'émission Sur le vif vendredi afin de déconstruire cinq idées préconçues sur les troubles alimentaires.

Propos recueillis par Marie-Lou St-Onge

1. Les troubles alimentaires modifient toujours l’apparence physique.

C’est totalement faux. Avec les études, on sait maintenant que l’apparence est une chose, que le poids est une chose, mais que le trouble alimentaire est beaucoup plus complexe et qu’il n’affecte pas seulement la sphère physique. Ce mythe est très dangereux, parce que souvent, on se trompe lorsqu’on se base seulement sur l’apparence.

2. La plupart des garçons qui souffrent d’un trouble alimentaire sont homosexuels.

Ce mythe est dommageable, parce que les hommes ont déjà de la difficulté à consulter pour des problèmes de santé mentale. Penser que c’est « une maladie de femme » ou alors qu’on peut être étiqueté comme homosexuel est donc très dommageable. Par ailleurs, c’est totalement faux, puisqu'aucune étude ne s'est penchée sur le sujet.

3. Les troubles alimentaires ne peuvent pas être héréditaires.

On est en train de découvrir qu’il y a une certaine dose d'hérédité, notamment pour ce qui est de l’anorexie. On ne sait pas clairement quels gènes sont en cause, mais on sait qu’il peut s’agir d’un des facteurs qui influencent le déclenchement du trouble alimentaire.

4. On peut facilement prévoir qui souffrira d’un trouble alimentaire.

On ne peut pas prendre une information seulement et dire : « Oh tiens, toi, c’est clair tu vas développer un trouble alimentaire ». Je donne souvent l’exemple du casse-tête. Ça prend des facteurs de risque, donc plusieurs morceaux de casse-tête, qui sont en place, qui peuvent être très différents d’une personne à l’autre. Ensuite, ça prend un élément déclencheur pour que le trouble alimentaire s’installe.

5. On ne peut pas guérir d’un trouble alimentaire.

On peut guérir d’un trouble alimentaire et on peut se rétablir totalement d’un trouble alimentaire. Par contre, ce qu’on sait, c'est que dans la majorité des cas, le trouble alimentaire ne part pas de lui-même. On a besoin d’une aide spécialisée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine