Retour

Défi Vélo-Auto-Bus : le vélo bon premier, l'autobus critiqué

À la demande de Radio-Canada, trois Gatinois ont accepté de tester trois moyens de transport pour se rendre au travail afin de connaître le plus efficace. Lequel sort gagnant? Le vélo remporte la palme, tandis que l'autobus récolte le prix citron. Voici en détail l'expérience de nos trois candidats au défi Vélo-Auto-Bus.

Un texte de Claudine Richard

Le vélo, un choix efficace

Réactions sur Facebook

« Vélo à l'année depuis 12 ans. C'est le grand gagnant dans mon cas », écrit quant à lui Martin Grégoire sur Facebook.

« Adopter le vélo, c'est accepter de perdre ses privilèges sur la voie publique. Je l'ai adopté il y a 10 ans. Bien que ce soit le moyen le plus propre, efficace et flexible de se mouvoir, la lutte continue tous les jours », souligne quant lui à Nicolas R. Thibodeau.

Prix citron pour les usagers du transport en commun

« J'aurais voulu que l'autobus sorte gagnant, malheureusement, ça n'a pas été assez efficace avec l'outil Plani-Bus de la STO et les routes empruntées par l'autobus étaient semblables à celles empruntées par les gens en voiture, donc je me suis retrouvée prise dans le trafic comme si j'étais en auto », explique Sophie Wauquier.

Réactions sur Facebook

« C'est simple, la STO, c'est pourri ! On peut se fier plus sur nos jambes que le bus! Une des raisons pour lesquelles je quitte Gatineau! Adios amigos! », écrit sur Facebook Melanie Marie De Ovalles.

Une gestion du temps plus diversifiée, plaide la STO

Réagissant aux résultats du défi, la Société de transport de l'Outaouais (STO) a tenu à souligner certains avantages d'utiliser le transport en commun.

« Contrairement à l’usage de l’auto ou du vélo, l’autobus permet une gestion du temps plus diversifiée (lecture, écoute de musique, courriels, etc.) et soustrait la personne au stress de la conduite, ce qui représentera toujours un avantage lié au transport en commun », a écrit par courriel la responsable des affaires publiques de la STO, Céline Gauthier.

Mme Gauthier a aussi affirmé que l'usage des autobus est plus avantageux sur des distances plus longues que celles concernées par le défi, supérieures à 10 kilomètres, « alors que les voitures sont souvent captives des autoroutes et du trafic et la distance en vélo à parcourir étant aussi parfois plus exigeante ».

Le prix du stationnement est un enjeu

« Magasiner un stationnement pas cher, bonne chance [au centre-ville] », ajoute Chantal St-Louis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine