Le ciel est tombé sur la tête des Olympiques de Gatineau lundi soir. Les hommes de l'entraîneur Benoît Groulx ont subi une dure défaite de 7 à 2 lors du 6e match de leur série face aux Wildcats de Moncton pour subir l'élimination 4-2 devant 3735 spectateurs.

Un texte de Jonathan Jobin

Les déboires de l'équipe locale ont commencé très tôt dans la rencontre alors que Moncton a ouvert la marque dans la première minute de jeu sur un but de l'Allemand Manuel Wiederer.

Le gardien Mathieu Bellemare ne l'a pas eu facile par la suite et a rapidement été retiré de la rencontre après avoir accordé trois buts sur seulement cinq lancers en moins de cinq minutes de jeu.

Un sursaut d'Abramov

Les Olympiques ont eu un petit sursaut en deuxième période. Ils ont trouvé le fonds du filet à deux reprises, les deux fois grâce au Russe Vitalii Abramov. Les joueurs des Olympiques ont travaillé d'arrache-pied après ce doublé, mais se sont butés au gardien Keven Bouchard.

Les Wildcats ont fait le plein de points lors de leurs avantages numériques. Moncton a compté 4 buts en 8 occasions alors que Gatineau n'a profité que de deux avantages d'un homme.

L'entraîneur des Olympiques a donné tout le crédit aux joueurs des Wildcats. « Ils ont pleinement mérité cette série », a mentionné Benoît Groulx en ajoutant que la chance a lâché son équipe à partir du match 4. « Ç'a été un tournant dans la série. Donner 4 buts en 3e période lors du match 5 et amorcer le match en accordant encore 4 buts, c'est difficile ».

Le capitaine Alexandre Carrier était aussi très déçu du dénouement.

Son coéquipier Yan-Pavel Laplante, qui en était à un dernier match dans la LHJMQ avait peine à maîtriser ses émotions. « Ils ont été meilleurs que nous autres et c'est très décevant. Le ''feeling'' est dur à digérer », a mentionné Laplante.

Les vedettes plus fortes à Moncton

Pas besoin de chercher bien loin pour expliquer la défaite des Olympiques. Au cours des deux derniers matchs, les meilleurs joueurs de l'équipe des maritimes ont tout simplement été meilleurs que ceux des Gatinois.

« Les personnes qui ne croyaient pas en nous, c'était une motivation pour nous. C'est comme ça qu'on a gagné des matchs en séries », a souligné le gardien Keven Bouchard.

Son entraîneur Darren Rumble était très heureux après la rencontre.

« Nous volions sur la glace en début de match. Nous avons bien fait les choses et notre avantage numérique nous a aidés. J'ai été content de traverser la tempête en 2e période et nous avons été en mesure de remporter le match par la suite », a mentionné Rumble, qui a ajouté avoir été honoré d'affronter les Olympiques.

« Leur profondeur offensive a fait la différence. J'avais dit avant la série que cette équipe était meilleure que son classement. On n'avait aucune chance de revenir ce soir », a dit Benoît Groulx.

Des changements pour rien

L'entraîneur Benoît Groulx, aussi directeur-général de l'équipe, avait effectué plusieurs changements à sa formation à la date limite des transactions. Il avait mis la main sur Nicolas Meloche, Guillaume McSween et Samuel Tremblay notamment, dans l'espoir de voir son équipe faire un bout de chemin en série.

Les Wildcats sont finalement venus bousiller ses plans. Groulx et les Olympiques de Gatineau n'ont jamais dépassé la 2e ronde des séries depuis qu'ils ont atteint la finale de la Coupe du Président, en 2011.

Malgré la déception de l'élimination, Benoît Groulx a pris un instant pour regarder vers l'avenir. « On veut être compétitifs chaque année. Il y a 18 ou 19 joueurs qui reviendront l'an prochain. On n'était peut-être pas assez prêts cette année », a conclu l'entraîneur d'expérience.

Plusieurs rumeurs envoient Groulx dans la Ligue américaine ou la Ligue nationale l'an prochain, mais il n'a pas voulu aborder ce sujet après la défaite.

Plus d'articles

Commentaires