C'était le calme plat dans le vestiaire des Sénateurs d'Ottawa au lendemain de leur défaite de 2-1, dans leur premier match contre les Bruins de Boston. Le vent de panique n'est pas près de commencer à souffler, tous s'attendent à une longue série.

Un texte de Kim Vallière

« Le soleil s'est quand même levé ce matin, c'est une nouvelle journée », a lancé d'emblée Dion Phaneuf. Le vétéran défenseur fait partie des joueurs ont obtenu un congé d'entraînement jeudi. « Il n'y a pas beaucoup de temps pour se morfondre. Il faut reconnaître ce qu'on a bien fait et ce sur quoi il faut travailler pour être prêt pour le deuxième match samedi. »

Les joueurs de Sénateurs citent leur jeu en deuxième période comme modèle pour le reste de la série. Ils ont obtenu 12 lancers vers le filet de Tukka Rask et ils n'en ont accordé aucun aux Bruins. Malgré tout, ils ont terminé le deuxième engagement avec une avance de seulement un but, gracieuseté de Bobby Ryan.

« Nous réussissons à lancer vers le filet, mais il faut créer des chances de marquer plus dangereuses », a mentionné Kyle Turris, qui a assuré que l'ambiance est toujours aussi détendue dans le vestiaire.

Les joueurs d'Ottawa savent comment battre les Bruins, eux qui ont obtenu quatre victoires contre leurs adversaires bostoniens pendant la saison régulière.

« Il faut aller dans l'enclave. C'est ça qui est difficile pour les gardiens de but, quand ils ne peuvent pas bien suivre la rondelle, quand ils ne peuvent sortir aussi loin dans leur demi-cercle. C'est ça qui est frustrant pour un gardien de but, de ne pas pouvoir suivre la rondelle avec les yeux », a expliqué en détail l'attaquant Alex Burrows.

Guy Boucher estime que son équipe a acquis une expérience précieuse mercredi soir. « Les premières parties nous permettent d'apprendre à gérer la pression des séries éliminatoires. Parfois, les joueurs ne veulent pas être la personne qui provoque une erreur, ils voient de la pression où il n'y en a pas parfois. C'est ce qui s'est produit hier en troisième période », a mentionné l'entraîneur-chef des Sénateurs.

Marc Méthot à l'entraînement

Bobby Ryan a choisi de chausser les patins, après avoir marqué le seul but de l'équipe en deuxième période. L'attaquant n'a trouvé le fond du filet qu'à 13 reprises en saison régulière et a semblé survoler la glace pendant la rencontre.

Sur la glace du complexe d'entraînement des Sénateurs à Kanata, Marc Méthot continuait de s'exercer en compagnie de ses coéquipiers, en attendant d'effectuer un retour au jeu.

« J'espère pouvoir compter sur lui pour le deuxième match. Je sais qu'il est disponible si nous voulons, mais est-ce que c'est la bonne chose à faire? Ce sera un débat jusqu'à la partie, je pense », a indiqué Boucher au sujet de son défenseur, qui a toujours de la difficulté à lancer en raison d'une blessure au petit doigt gauche subie le 23 mars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine