La plus longue campagne électorale de l'histoire moderne du Canada prend fin aujourd'hui. Candidats et militants d'Ottawa et de Gatineau feront un dernier blitz d'appels et de porte-à-porte pour convaincre les électeurs indécis.

Les candidats des principaux partis terminent leur opération charme, dont la candidate pour le Parti libéral du Canada dans Ottawa-Centre, Catherine McKenna.

« Ici, on parle des emplois, de l'économie et il y a beaucoup de gens qui souffrent, explique la candidate. On doit vraiment faire attention à ça, et je pense que ça résonne avec les gens. »

De son côté, le candidat du Parti conservateur dans Gatineau, Luc Angers, mise sur une plateforme économique.

« Au point de vue d'économie, aussi au point de vue du budget équilibré, rapporte le candidat. Il y a nos investissements en transport en commun, en infrastructures et, je pense, en logement social. »

Dans la région, plusieurs luttes s'annoncent très serrées. C'est le cas notamment des circonscriptions de Hull-Aylmer, Argenteuil-La Petite-Nation et Ottawa-Centre, où le site spécialisé threehundredeight.com prévoit de faibles majorités.

« Haperman » pour une dernière fois

Même si le sort des élections est encore loin d'être joué, des militants anticonservateurs ont profité de cette dernière journée de campagne pour souhaiter un « bon départ » au gouvernement Harper.

Tony Turner, ce scientifique nouvellement retraité de la fonction publique fédérale qui avait été suspendu après avoir composé l'hymne Harperman, a repris sa chanson devenue virale sur la colline du Parlement, dimanche après-midi.

Le fonctionnaire était accompagné de plusieurs autres musiciens pour entonner sa chanson. Au total, ils étaient plusieurs centaines de personnes rassemblées.

Plus d'articles