Retour

Des accusations contre le consortium qui construit le train léger à Ottawa

Le consortium responsable de la construction du train léger sur rail d'Ottawa est accusé d'avoir enfreint la Loi sur la Santé et la sécurité au travail de l'Ontario.

Plusieurs compagnies qui sont impliquées dans la construction du train léger pourraient devoir payer des amendes très élevées. En tout, ce sont plus de 4 millions de dollars qui pourraient être déboursés pour avoir enfreint la loi.

Le consortium des constructeurs du train léger d'Ottawa fait face à huit accusations portant sur l'entretien du chantier de la station Rideau et du tunnel en janvier 2017. Parmi les infractions relevées par le ministère de Travail, les compagnies auraient entreposé du combustible dans le tunnel, ainsi que des déchets, et elles auraient également omis de garder les lieux propres sans obstruction.

C'est la première fois depuis le début du chantier de construction du train léger en 2013 que des accusations sont portées pour des infractions à la Loi sur la santé et sécurité au Travail.

« C'est significatif, parce qui si un travailleur tombe, glisse, qu'ils doivent marcher par-dessus du matériel et qu'il chute à cause de ça, c'est pour prévenir ça que nous avons une loi sur la santé et sécurité au travail », a déclaré le président du Conseil du travail d'Ottawa et du district, Sean McKenney.

Le groupe Transit Rideau prend très au sérieux ces accusations et il a l'intention de se défendre devant les tribunaux.

Les entreprises SNC-Lavalin, Dragados Canada et Ellis Don Corporation sont visées par les accusations. Chacune de ces huit accusations pourrait coûter jusqu'à 500 000 $ en amendes aux compagnies visées.

Il s'agit d'accusations très sérieuses selon l'ancien président du Conseil canadien de la sécurité.

« Si je faisais partie de cette entreprise, je trouverais ça très embarrassant. Ces accusations contre mon entreprise, pour des conditions de travail dangereuses, c'est ce qu'on voit dans les pays du tiers-monde, on ne devrait pas voir ça en Ontario », a déclaré Emile Therien.

Le groupe Transit Rideau comparaîtra en cour supérieure de l'Ontario le 31 août à Ottawa.

D'après le reportage de Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires