Retour

Des actes de vandalisme dans l'ancienne école Grant inquiètent le voisinage

Située au 2720 rue Richmond, l'ancienne école Grant, qui doit être convertie en centre pour la francophonie à Ottawa, est devenue une source d'inquiétudes pour certains voisins du site.

Ces voisins du bâtiment abritant le futur Centre multiservices francophone de l'Ouest d'Ottawa (CMFO) s'inquiètent du fait que l'édifice se délabre et que des individus s'adonnent à des actes de vandalisme dans les locaux.

Parmi les habitants proches de l'ancienne école, Barry Dickman, qui est également membre actif au sein d'un groupe qui défend la langue anglaise, a fait remarquer que les portes de l'ancienne école n'étaient pas fermées à clé.

« Cette porte a été fermée hier, mais pas verrouillée », a-t-il noté. « Aujourd'hui, elle est ouverte, ouverte par une brique ».

« Quelqu'un est passé par ici », a-t-il poursuivi. « Et je ne sais pas ce qu'ils font. Je pense qu'on devrait les pousser dehors et sceller les lieux pour qu'ils ne puissent plus revenir ».

Environ 9 millions de dollars sont nécessaires pour terminer les travaux de construction du projet de Centre multiservices francophone de l'Ouest d'Ottawa.

Le projet, né en 2011, a été pris en charge par le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) en 2016.

La présidente du CEPEO, Linda Savard, a assuré que la sécurité s'était accrue depuis que des individus avaient été vus sur le site début juillet.

« À ce moment-là, nous nous sommes assuré d'intensifier la sécurité pour qu'aucun événement comme celui-ci ne se reproduise, et nous avons cherché d'autres solutions — comme des caméras de vidéosurveillance — pour nous assurer que le site était sécuritaire », a expliqué Mme Savard.

Des gardiens de sécurité se rendent deux fois par semaine sur le site pour vérifier qu'aucun intrus n'y est.

Les clôtures ont été réparées et le CEPEO vient d'obtenir l'autorisation de la Ville pour démolir une structure secondaire à l'arrière de la propriété qui semble attirer des visiteurs indésirables.

La police d'Ottawa mène une enquête pour une effraction survenue le 2 juillet sur le site.

Des rencontres communautaires sont aussi prévues à la mi-septembre pour répondre aux inquiétudes des résidents.

Avec les informations de Justine Boutet et de CBC

Plus d'articles

Commentaires