Retour

Des artistes du Pontiac à la recherche d'une nouvelle clientèle

Une dizaine d'artistes vont ouvrir les portes de leur atelier à des centaines de visiteurs, au cours des deux prochaines fins de semaine, dans le cadre de la Tournée des ateliers du Pontiac. L'événement attire plus de 1000 personnes annuellement. Les organisateurs constatent toutefois qu'il leur faudrait plus d'argent et d'appui de la municipalité et de la province pour que l'événement demeure un attrait touristique important dans la région.

Un texte de Kevin Sweet

Plusieurs artisans choisissent le Pontiac pour créer. L’Association des artistes de l'endroit en a recensé plus de 70. Les paysages y sont beaux, mais c’est surtout le coût de la vie abordable pour un travailleur autonome qui les attire dans la région.

Clément Hoeck, un céramiste bien connu, est le premier à affirmer qu’il survit de son art plutôt que d’en vivre. Il compte accueillir 200 personnes dans le petit sous-sol de sa maison à Campbell’s Bay, lors des deux fins de semaines de la Tournée. Une bonne année pour lui se chiffre à 4000 $ en ventes pendant cette activité portes ouvertes.

À 25 minutes de voiture de là, à Shawville, Nancy Dagenais-Elliott peint dans l’atelier qu’elle a aménagé sur sa ferme laitière. Les paysages qui l’entourent inspirent ses tableaux de champs, d’arbres, de vaches et de fleurs.

« Avant, je cherchais toujours mes images. Là, je ne cherche plus. Là, je peins ce que je vois », confie-t-elle.

Elle participe à la Tournée des ateliers d’artistes du Pontiac depuis plus de 20 ans, toujours avec le même enthousiasme.

Besoin d'argent et de renouveau

La Tournée des ateliers existe depuis 29 ans. Créé dans le but de démystifier le travail des artisans, l’activité a aussi été mise sur pied pour leur permettre de vendre leurs produits.

Or, l'événement, qui était parmi les premiers du genre au Québec, fait de plus en plus face à la compétition.

L’activité attire tout de même environ 1000 visiteurs sur deux fin de semaines d'activités. Mais selon Mme Guay il faudrait en faire plus pour attirer davantage de touristes.

« Il faudrait avoir un support du gouvernement provincial et de la municipalité. Mais un support aussi des artistes. Ça prend les trois volets pour que quelque chose soit vivant et créatif », souligne Louise Guay. « C'est peut-être isolé. Il n'y a pas beaucoup beaucoup de restos, par exemple, mais on espère. On espère pour le développement économique. »

Nancy Dagenais-Elliott confie que des discussions pour voir comment l’activité peut être repensée ont cours entre les artistes.

Des tours à vélo de la région sont parmi les solutions avancées. Selon elle, la Tournée des ateliers pourrait aussi être jumelée à d’autres attraits, comme le vignoble Little Red Wagon, afin de faire du même coup la promotion des produits du terroir.

Une chose est certaine, concluent ces artistes : une fois qu'on a fait la route jusqu'au Pontiac, on a le goût d’y revenir.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine