Les riverains du Parc-o-bus des Galeries d'Aylmer sont excédés, puisque certains résidents dont la maison est collée au terminus des Galeries d'Aylmer ne supportent plus le bruit des autobus qui se stationnent, moteur allumé, tout près de chez eux.

Depuis l'implantation des nouveaux circuits de la Société de transport de l'Outaouais la semaine dernière, la situation a empiré. Leur maison vibre et le bruit est ubiquiste, aux dires de Jean-François Parent, qui vit tout près du Parc-o-bus.

Selon lui, le bruit des autobus qui circulent et qui s'immobilisent sous leur fenêtre est omniprésent du matin au soir. Leur maison est collée sur le Parc-o-bus des Galeries d'Aylmer.

À l'heure de pointe le matin, un autobus arrive toutes les deux minutes, ce qui est une situation intenable pour Jean-François, sa femme enceinte et leurs trois enfants.

De son côté, le conseiller du quartier, Mike Duggan, estime qu'il est urgent d'agir. « On pourrait construire un genre de mur pour absorber les vibrations », soutient le conseiller.

Reste à savoir qui va initier le projet, payer les frais et coordonner les services. La STO a reçu la plainte de M. Parent et a donné des consignes à ses chauffeurs, assure une responsable des communications, Renée Lafrenière.

« On leur a demandé de faire leur temps d'attente sur une rue voisine, plus éloignée de la résidence de M. Parent et d'éteindre leur moteur lorsqu'ils sont à l'arrêt », explique la responsable des communications.

La famille Parent et plusieurs voisins espèrent que des mesures seront prises par la Ville ou par les propriétaires des Galeries d'Aylmer avant l'hiver.

En attendant, Jean-François Parent prend son mal en patience et espère retrouver le calme rapidement.

Selon le reportage de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine