Des employés de la fonction publique attendent depuis des semaines leur salaire à cause du nouveau système de paie Phénix qui fait défaut.

Pour la première fois, le gouvernement fédéral admet qu'il y éprouve des lacunes avec ce nouveau système lancé au mois de février.

Des centaines de conseillers en rémunération seront embauchés à Gatineau pour tenter de corriger les ratés.

Le gouvernement fédéral a reçu 800 plaintes de fonctionnaires qui seraient privés de salaire depuis le lancement de la phase 2 du système informatique Phénix en février dernier.

Karine Daoust est l'une de ces employés. Elle est une nouvelle mère monoparentale.

Elle attend une paie de son employeur, la Gendarmerie royale du Canada, depuis son retour de congé de maternité en avril. C'est l'équivalent de 4 chèques de paie.

Aujourd'hui, le ministère responsable d'administrer la paie et les pensions des fonctionnaires annonce la création d'un bureau satellite à Gatineau afin d'aider à rattraper les retards.

Selon l'Association canadienne des employés professionnels (ACEP), ce délai est honteux. « Il était temps que le gouvernement réagisse enfin aux multiples appels à l'urgence », exprime la présidente de l'ACEP, Emmanuelle Tremblay.

L'ouverture du bureau satellite à Gatineau est prévue d'ici la fin du mois.

Le personnel en renfort attendu viendra en aide aux 550 employés du Centre des services de paie de Miramichi, au Nouveau-Brunswick, qui croulent sous les dossiers.

Selon un reportage de Jérémie Bergeron

Plus d'articles

Commentaires