Retour

Des changements réclamés par des cyclistes sur le boulevard de la Gappe

Des cyclistes se plaignent de devoir redoubler de prudence en pédalant sur le boulevard de la Gappe, à Gatineau. Ils craignent de se faire heurter par une automobile.

Selon Action Vélo Outaouais, c’est surtout la portion entre le boulevard Gréber et le boulevard de l’hôpital qui est problématique. Il s'y trouve de nombreuses entrées de commerces et une piste bidirectionnelle.

« La piste multifonctionnelle a été faite il y a une vingtaine d’années. C’est un vieux concept, surtout en milieu urbain où il y a beaucoup de commerces. La cohabitation entre les voitures, le piéton et le vélo ne se fait pas facilement », a expliqué Bernard Hurteau, un membre d’Action Vélo Outaouais.

Les automobilistes qui veulent s'engager dans une entrée ne voient pas toujours les cyclistes qui circulent dans les deux sens du même côté de la rue.

« Lorsque les automobilistes veulent tourner vers la gauche pour aller aux commerces, ils sous-estiment souvent la vitesse d’un vélo. Lorsque l’automobiliste veut tourner, le vélo souvent est rendu à la même position. L’automobiliste n’a pas le réflexe de regarder à gauche pour voir si des vélos s’en viennent », a signalé M. Hurteau.

À l’inverse, dit-il, à la sortie des commerces, les automobilistes qui veulent tourner vers la droite ont tendance à regarder seulement à gauche et non à droite.

Gatineau veut améliorer son réseau cyclable

Les autorités municipales sont conscientes des enjeux liés à la sécurité des cyclistes sur ce tronçon.

« La Ville de Gatineau travaille actuellement sur un nouveau plan directeur. Nous travaillons actuellement avec un nouveau coordonnateur vélo [...] afin de revoir l’ensemble du réseau cyclable, de voir où sont les liens qu’on doit reconnecter, quels sont les liens moins sécuritaires que les autres pour pouvoir amener des solutions », a déclaré Daniel Champagne, le conseiller du district du Versant.

À cet effet, la Ville travaille de concert avec les commerçants, les associations de cyclistes et la Société de transport de l’Outaouais.

Diverses propositions seront analysées. On suggère par exemple de prolonger la piste cyclable le long du corridor du Rapibus afin de minimiser les risques de croisement avec les entrées de commerces.

« Ce serait exceptionnel. Ce serait vraiment parfait. On n’aurait pas à avoir les entrées de cour. Ce serait vraiment une belle idée », a apprécié Julie Galarneau, rencontrée sur la piste cyclable.

Avec les informations de Godefroy Macaire Chabi.

Plus d'articles

Commentaires