Retour

Des chauffeurs de taxi d'Ottawa satisfaits du recours collectif contre Uber

Plusieurs chauffeurs de taxi d'Ottawa accueillent avec satisfaction le recours collectif intenté contre les services de covoiturage de la compagnie Uber. Cette démarche a été déposée au nom de tous les chauffeurs et exploitants de taxi et de limousine de l'Ontario.

Estimant qu'Uber a violé certaines dispositions du Code de la route ontarien, les avocats réclament 400 millions de dollars en dommages et intérêts compensatoires et 10 millions de dollars en dommages et intérêts punitifs.

Ils demandent aussi une injonction interdisant à UberX de poursuivre ses activités dans la province.

Le syndicat représentant les chauffeurs de taxi d'Ottawa étudie depuis plusieurs mois la possibilité d'intenter un recours juridique contre Uber.

« Le temps est venu pour les chauffeurs de taxi d'exercer leurs droits légaux. Uber ne se conforme à aucun règlement. Nous pensons que nous sommes pénalisés parce que nous obéissons à la loi. Ils devraient payer le prix pour ça », estime le président d'Unifor (local 1688), Amrik Singh.

De son côté, le PDG de Coventry Connections, qui possède plusieurs compagnies de taxis, Hanif Patni, s'inquiète de la lenteur des procédures.

« Je pense que nous avons besoin d'aider les chauffeurs dans l'immédiat », estime-t-il. « C'est la responsabilité des politiciens et de la police de s'assurer que les règlements sont respectés. »

Réaction d'Uber

Dans un courriel, la porte-parole d'Uber Canada, Susie Heath, qualifie le recours collectif de « protectionniste » et de « sans mérite ».

Elle souligne qu'Uber a adopté un modèle d'affaires « distinct du service de taxi traditionnel » et soutient que l'entreprise agit de façon légale.

Mme Heath rappelle la récente décision de la Cour supérieure de l'Ontario, selon laquelle il n'y avait « pas de preuve » que l'entreprise mène des activités d'intermédiaire de taxi ou qu'elle enfreint les règlements municipaux de Toronto.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine