Retour

Des chirurgies déplacées de l’Hôpital de Hull vers d’autres établissements

Des patients en attente d'une chirurgie à l'Hôpital de Hull seront opérés dans d'autres établissements de l'Outaouais, comme ceux de Shawville et de Maniwaki. Il s'agit d'une des mesures prises par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais pour pallier la pénurie de personnel infirmier au bloc opératoire de l'Hôpital de Hull.

À l'issue d'une rencontre avec les médecins, vendredi, le CISSS de l'Outaouais avait évoqué ces transferts dans un communiqué, sans toutefois donner plus de détails. Samedi, le directeur des services professionnels du CISSS a confirmé que cette mesure ira de l'avant.

Le Dr Guy Morissette a toutefois souligné que des investissements seront nécessaires avant de pouvoir transférer certains types de chirurgies, puisque ce ne sont pas tous les hôpitaux qui ont le même équipement.

« Ce ne sont pas des équipements qui coûtent des millions. On parle de quelques dizaines de milliers de dollars par instrument. [...] L’importance actuellement ce n’est pas vraiment à travers l’équipement et les immobilisations, c’est vraiment par la mobilisation de nos équipes qui vont avoir à faire les choses autrement », a-t-il expliqué.

Le CISSS de l'Outaouais procédera par appels d’offres pour doter les autres hôpitaux de l’équipement nécessaire. De plus, des rencontres de travail auront lieu dès lundi pour peaufiner le plan d’action.

Des patients exaspérés

Des patients rencontrés par ICI Ottawa-Gatineau se sont dits exaspérés par le manque de personnel dans le bloc opératoire de l’hôpital de Hull. Ils craignent des impacts sur leur santé.

Richard Marleau, qui souffre de la maladie de Crohn, a une fois de plus vu sa chirurgie être déplacée, lui qui devait être opéré mardi prochain.

« Plus on attend, plus qu’il y a des chances que je sois pris sur l’hyperalimentation le reste de mes jours », a-t-il dit.

Une autre patiente, Charlotte Meunier, semble faire peu de cas de l'endroit où elle sera opérée, pourvu que ce soit fait.

« En autant que je sois opérée et que j’aille bien, que ce soit où est-ce qu’on voudra », a-t-elle lancé. Elle a appris récemment qu’elle souffrait d’un cancer.

Des solutions concrètes sont nécessaires, reconnaît le CISSS

Aux dires des responsables du CISSS de l'Outaouais, la fermeture de certaines lignes opératoires à l'Hôpital de Hull était nécessaire, afin de permettre aux employés toujours en poste de reprendre leur souffle.

Actuellement, il n’y a qu'environ le tiers des infirmières du bloc opératoire de l’établissement qui sont en mesure d’effectuer les tâches quotidiennes. Le statu quo est donc inacceptable, selon le CISSS.

Dans l'immédiat, sur les cinq lignes opératoires de l'Hôpital de Hull, seulement deux lignes de chirurgie prioritaire sont en fonction, de même qu'une ligne opératoire dédiée aux urgences.

D’après un reportage d’Estelle Côté-Sroka.

Plus d'articles

Commentaires