Retour

Des citoyens de Ripon en guerre contre la caisse Desjardins

Des citoyens de Ripon, dans la MRC de Papineau, sont en guerre contre la caisse Desjardins qui a retiré son guichet automatique situé dans l'édifice du Marché public de la Petite-Nation, jeudi.

Des résidents de Ripon réclament le retour du guichet de la caisse Desjardins. Selon eux, le guichet facilitait les transactions des producteurs maraîchers qui vendent leurs légumes dans le Marché public, mais aussi des personnes âgées qui n'ont pas internet et qui venaient y retirer leur argent.

Ils ont l'intention de contester ce retrait. Parmi eux, le président de la Coopérative Place du marché Vincent Ouellette-Destroismaisons, qui a lancé une pétition.

« Je suis allé regarder dans la loi sur les coopératives de services financiers et ça prend 2 % des membres pour convoquer une assemblée générale exceptionnelle. Je peux vous dire aujourd'hui que je lance en ligne une pétition pour avoir 250 membres - c'est le 2 % nécessaires - pour convoquer une assemblée générale et là, la caisse va devoir faire face à ses membres », a réagi M. Ouellette-Destroismaisons.

Une première pétition en ligne et papier contre la fermeture du guichet avait recueilli 2 081 signatures, selon son initiatrice, Marthe Lemery.

« Moi, je pense que le guichet, c'est essentiel, compte tenu que le nord de la Petite-Nation, c'est une population vieillissante », a fait valoir Joanne Lauzon. « On sait qu'à Ripon, il y a beaucoup de personnes âgées, les gens n'ont pas de transports, donc c'est un service de proximité qui est enlevé à la population de la Petite-Nation et surtout de Ripon ».

« On espère qu'ils vont entendre qu'on a réellement besoin du guichet automatique parce que franchement on peut pas toujours se déplacer pour aller à Saint-André-Avellin », a fait savoir pour sa part Thérèse Amyot.

Le maire de la ville a assuré avoir envoyé un courrier à Desjardins pour que le guichet ne soit pas retiré.

« Le conseil municipal a envoyé une lettre qui s'adressait au conseil d'administration de la caisse populaire de la Petite-Nation et on leur demandait de revoir leur décision, et ils ont quand même démantelé le guichet ce matin et c'est ce que je déplore », a réagi le maire Luc Desjardins.

Faible utilisation du guichet

La caisse Desjardins a accusé réception de ce courrier.

« Nous nous pouvons juste confirmer que nous avons accusé réception de la lettre. [...] Cette lettre-là serait déposée à titre informatif à la prochaine séance du conseil d'administration de la caisse », a affirmé le directeur général de la caisse Desjardins de la Petite-Nation, Roger Lafrenière.

Selon M. Lafrenière, la « faible utilisation », la « baisse de l'achalandage » et l'obligation de modernisation des guichets ont entraîné le retrait de celui de la petite municipalité de Ripon.

« On comprend leur mécontentement », a toutefois souligné M. Lafrenière qui assure que la décision a été prise par les dirigeants de la caisse, élus par des membres en assemblée, « suite à une analyse approfondie et rigoureuse ».

Un coup pour l'économie locale?

Le maire de Ripon s'inquiète pour l'économie locale de sa petite municipalité de 1 522 habitants. Les résidents devront désormais faire près de 13 kilomètres de route pour se rendre à Saint-André-Avellin, puis y prendront un café et feront leur épicerie, ce qu'ils ne feront plus à Ripon, pense M. Desjardins.

« La mission de la caisse Desjardins est coopérative, [...] en principe ce n'est pas là pour faire de l'argent, c'est changé là c'est plus la même chose », a conclu le maire.

Avec les informations de Claudine Richard

Plus d'articles