Retour

Des citoyens manifestent pour la sécurité dans leur quartier d'Ottawa

Des citoyens rassemblés dans l'ouest d'Ottawa où se retrouve l'avenue Caldwell ont demandé à la Ville, mercredi après-midi, d'améliorer la sécurité dans leur quartier.

Le conseiller municipal du quartier Rivière, Riley Brockington, avait appelé la communauté à se rassembler pour une marche citoyenne pour dire non à la violence dans le quartier.

M. Brockington et le chef du Service de police d’Ottawa, Charles Bordeleau, étaient présents à l’événement. Ils ont pris la parole pour démontrer aux citoyens que leurs préoccupations sont entendues.

La semaine dernière, un jeune homme de 20 ans, Hamzeh Serhan, a été tué en plein jour sur cette avenue. Plusieurs témoins, dont des enfants, avaient été témoins de ce 12e homicide en 2017 à Ottawa.

Pour une meilleure présence policière

Fabien Kalala, qui visitait sa famille au moment du drame, a participé à la manifestation. Il espère une implication communautaire pour combattre la violence dans le quartier, tout comme une meilleure présence policière.

« Elle doit s’impliquer pour dénoncer tout acte de violence ou tout acte de vandalisme et de criminalité dans le quartier. L’autre partie, c’est les politiques locales et surtout que la police puisse être impliquée au niveau social. [On a besoin] de plus de caméras », a-t-il affirmé.

M. Kalala reconnait que la relation entre les corps policiers et les résidents est tendue, alors que la population du quartier est majoritairement composée d'immigrants.

« Ils ont une conception de la police contraire de ce qu'on a ici. Dans d'autres pays, ils voient la police et ils courent et ne veulent pas rester là. De voir qu'on a le chef de police qui est là et toute la communauté est là, ça rapproche », a-t-il dit.

M. Kalala s'est dit frappé par le fait que l'auteur du crime n'a pas eu peur de le commettre en plein jour.

Selon les résidents du secteur, les événements inquiétants se sont multipliés récemment.

Les manifestants ont scandé des slogans afin de demander à la Ville et à son service de police pourquoi ils ne se sont pas penchés plus tôt sur les problèmes de sécurité du secteur.

La manifestation, qui avait commencé de manière pacifique, s’est quelque peu tendue lorsque les manifestants ont demandé aux deux représentants de la Ville de nommer la victime du meurtre de la semaine dernière, ce qu’ils n’ont pas été capables de faire.

Avec les informations de Dominique Degré

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine