Retour

Des citoyens veulent connaître l'état de la rivière des Outaouais en temps réel

Le groupe Sentinelle Outaouais réclame le dévoilement en temps réel des débordements d'eaux usées non traitées dans la rivière des Outaouais. Une pétition en ligne avait déjà recueilli dimanche près de 2300 signatures.

Par temps chaud, il peut être tentant de tremper ses orteils dans la rivière des Outaouais. Mais les baigneurs savent-ils vraiment ce qui se trouve dans cette eau?

Avec la campagne Nous voulons savoir, Sentinelle Outaouais souhaite que les citoyens puissent prendre des décisions sécuritaires lorsqu'ils utilisent la rivière.

« Quand il y a des déversements d'égout dans la rivière et que les gens ne savent pas où ça se passe et à quel moment ça se passe, ça se peut que les gens soient dans l'eau. Ça met à risque la santé des gens, ils peuvent avoir des infections de la peau, des otites, ils peuvent faire des conjonctivites », s’est inquiétée Adèle Michon, directrice des opérations pour le Québec de Sentinelle Outaouais.

L'organisme veut savoir quand la rivière n'est pas sécuritaire et quels sont les endroits à éviter. Le groupe souhaite aussi que les déversements soient signalés par des voyants lumineux ou des avis publics en temps réel.

La Ville d'Ottawa répond que tout déversement est immédiatement signalé au ministère de l'Environnement de l'Ontario, en plus d'être mis en ligne dans les 48 heures qui suivent sur le site de la Ville. Son gestionnaire du programme de collecte des eaux usées, Scott Laberge, dit cependant étudier l’option du dévoilement en temps réel des surverses.

« Nous verrons si c’est quelque chose qu’on peut faire », a indiqué M. Laberge.

De son côté, la Ville de Gatineau n'a pas indiqué ses intentions par rapport à un éventuel dévoilement en temps réel. Ses représentants disent qu'elle a plutôt choisi, pour les prochaines années, une méthode différente de celle de la Ville d'Ottawa. Elle consiste à réduire le nombre d'endroits où se produisent des surverses et à séparer les eaux de pluie des eaux sanitaires.

« Contrairement à la Ville d'Ottawa, on veut que le pluvial reste dans le pluvial et le sanitaire dans le sanitaire. Donc, quand il y aura des surverses, à la fin des travaux, ce ne sera pas des surverses avec du sanitaire mélangé », a expliqué Chantal Marcotte, direction du Service de l’environnement à la Ville de Gatineau.

Sentinelle Outaouais déplore qu'aucune Ville au Québec ne dévoile les surverses d'eaux usées non traitées en temps réel, tandis qu'en Ontario, celles de Sudbury, de Kingston et de Toronto ont adopté ce nouveau mode de fonctionnement.

D’après le reportage de Guillaume Dumont

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine