Retour

Des conseillers fulminent contre la visite « partisane » de Labeaume à Gatineau

Le malaise engendré par la visite du maire de Québec à Gatineau, il y a deux semaines, prend de l'ampleur. En fin de journée mardi, une dizaine de conseillers municipaux ont fait une sortie en règle contre la visite de Régis Labeaume en la qualifiant de « partisane ».

Certains élus demandent que les frais engendrés par cette tournée d'une journée soient remboursés par Action Gatineau, le parti du maire Maxime Pedneaud-Jobin. Les conseillers ont aussi demandé au président du conseil municipal, Daniel Champagne, de vérifier avec le directeur général des élections qu'aucune règle n'a été bafouée lors de cette visite.

« C'est une question aussi de bien distinguer entre la démocratie et la partisanerie », a soutenu le conseiller du district du Plateau, Maxime Tremblay, mardi, lors d'une réunion du comité plénier.

« Il [le maire Labeaume] a pris position, par exemple, sur les tours Brigil, alors qu'il n'est pas au courant du dossier. Il a vanté les mérites du maire [Pedneaud-Jobin] », a aussi déploré le conseiller, qui a ajouté que de tels propos n'ont pas leur place dans le cadre d'une tournée du genre.

Le conseiller du district de Touraine, Denis Tassé, a abondé dans le même sens en affirmant que le maire Labeaume avait fait preuve de partisanerie en encourageant la réélection de son homologue gatinois et en se prononçant sur des dossiers locaux.

« M. Labeaume, vous pouvez prendre les décisions que vous voulez pour Québec, mais à Gatineau, il y a des conseillers et conseillères qui sont élus démocratiquement pour prendre les décisions et c'est ce que je fais depuis 2005 », a-t-il lancé.

Plusieurs élus estiment en outre que le maire Labeaume a fait preuve de rudesse à l'endroit de la conseillère du district de Bellevue, Sylvie Goneau, lors du dîner des élus. Cette dernière briguera la mairie en 2017.

« Dans les règles de l'art », dit le maire gatinois

Les dépenses liées à la visite du maire Labeaume à Gatineau ont coûté 2800 $ aux contribuables gatinois, notamment pour le repas avec le conseil municipal, la location d'une salle, les frais techniques et les frais de taxi.

Le maire Pedneaud-Jobin dit qu'il n'a pas l'intention de rembourser ces frais.

« On a fait les choses selon les règles de l'art », dit-il. « Moi, je suis convaincu que c'était une belle visite, qu'il y a eu un message très positif. »

C'était motivant pour les gens, notamment dans le domaine économique.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire de Québec a assumé ses propres frais de déplacement, tandis que les coûts d'une activité tenue par Action Gatineau en fin de journée ont été payés par le parti.

Une réaction partisane des indépendants, selon le conseiller Tessier

Le conseiller du district Limbour, Cédric Tessier, reconnaît qu'il y a une très bonne entente entre les maires Labeaume et Pedneaud-Jobin, mais il croit que les conseillers indépendants qui se sont insurgés contre certains propos du premier magistrat de Québec font aussi de la politique partisane.

« Je crois qu'il y a de la partisanerie là-dedans », affirme celui qui sera candidat d'Action Gatineau dans le district de Hull-Wright aux prochaines élections. « Une des premières choses qu'on m'a dites quand j'étais indépendant, et qu'on m'a répétées je ne sais combien de fois, c'est : ''Il faut tout faire pour bloquer Action Gatineau, parce que c'est sûr qu'ils vont présenter quelqu'un contre nous à la prochaine élection.'' »

Dire que les indépendants ne sont pas partisans, c'est complètement faux.

Cédric Tessier, conseiller du district Limbour

Tout comme le maire Pedneaud-Jobin, M. Tessier estime que les choses ont été faites dans les règles et il est tout à fait à l'aise à l'idée d'une vérification du directeur général des élections ou d'une commission municipale.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine