Retour

Des consultations publiques en Outaouais sur la reconstruction des zones inondables

Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) tient des consultations publiques lundi à Fort-Coulonge et à Gatineau concernant la reconstruction des zones inondables, quelques mois après les inondations printanières.

Les consultations visaient à entendre les citoyens et les organismes sur le projet de décret qui « fixe les règles d'urbanisme dans les cas d'urgence », selon le directeur général de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire au MAMOT, Stéphane Bouchard, en entrevue à l'émission Les Matins d'ici.

Dans la région de l'Outaouais, bon nombre de sinistrés des inondations du printemps dernier ne voient pas leur situation s'améliorer et espéraient obtenir des réponses lors des consultations publiques.

À Fort-Coulonge, lundi après-midi, une soixantaine de personnes se sont déplacées dans cet objectif.

« Ils ont fait toutes sortes de promesses quand [les inondations] sont arrivées. Mais ils n'ont rien fait encore. Je ne leur fais pas confiance », a déclaré Alain Ladouceur, un résident du Pontiac, au sujet du gouvernement du Québec.

« On n'a pas de réponse claire sur ce qui va se passer chez nous », a pour sa part soupiré Chantal Roy, une résidente de Luskville.

« Les gens sont perdus, ils ne savent pas où on s'en va. Même le gouvernement ne sait pas où on s'en va », a déclaré le maire de la Muncipalité de Pontiac, Roger Larose. « L'importance d'aujourd'hui, c'est de comprendre qu'ils sont là. »

Le maire Larose s'est dit en faveur du décret provincial, mais a tout de même des inquiétudes. Il rappelle néanmoins que les inondations ont coûté 200 000$ à la Municipalité.

À Gatineau, la consultation publique s'étant déroulée au Palais des Congrès, lundi soir, a attiré environ 400 sinistrés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine