Retour

Des coquerelles envahissent la cuisine de l'Hôpital de Hull

Le Syndicat des travailleurs et des travailleuses de la santé et des services sociaux de l'Outaouais (STTSSSO) dénonce le peu d'empressement des dirigeants de l'Hôpital de Hull à nettoyer la cuisine qui serait envahie par des coquerelles.

Il y en aurait tellement, selon la présidente du STTSSSO, Josée McMillan, que les employés seraient obligés des les attraper et de les « mettre en pots », afin de les jeter dans une poubelle qui est ensuite vidé le soir.

Le syndicat dit avoir alerté la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais il y a trois semaines. On lui aurait répondu que « l'employeur le savait et qu'il prenait la chose en main ».

Mme McMillan affirme avoir entendu dire que des coquerelles auraient été aperçues en octobre et novembre, mais que c'est en janvier, que l'infestation s'est manifestée.

La dirigeante syndicale dit que les exterminateurs sont venus à trois reprises, et que selon ce qu'on lui a dit, le produit utilisé était à ce point dangereux « qu'il aurait fallu fermer la cuisine pendant 6 à 8 heures ».

Mme McMillan indique que l'Hôpital de Hull est vieux et qu'en rapatriant les patients qui vont se faire soigner en Ontario, le gouvernement aurait 100 millions de dollars pour en bâtir un nouveau tout neuf.

Plus de coquerelles

La directrice adjointe de la Direction des services techniques et de la logistique, Julie Whissell, affirme que le problème des coquerelles dans la cuisine a été éradiqué et qu'il n'y a plus aucune bestiole depuis jeudi.

Mme Whissell affirme que le CISSS de l'Outaouais a été informé de la situation au début février et a tout de suite mis en place un plan d'action « pour assurer à la population et à nos employés une qualité et une sécurité au niveau de l'alimentation ».

Elle confirme qu'un exterminateur a été appelé en renfort. La cuisine fait l'objet présentement d'un grand ménage, dit-elle.

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) affirme par courriel ne pas avoir reçu de plaintes sur la présence de coquerelles dans la cuisine de l'Hôpital de Hull. Il souligne toutefois que le CISSS de l'Outaouais « a lui-même informé le MAPAQ de la problématique et qu'un inspecteur du MAPAQ assure le suivi avec l’établissement ».

Avec les informations de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards