Retour

Des coupes nettes dans les services de santé en Outaouais, estime la CSN

Le sous-financement du réseau de la santé est beaucoup plus important que ce que le gouvernement laisse croire, estime la Confédération des syndicats nationaux (CSN), qui fait état de coupes nettes dans les services de santé en Outaouais.

Le syndicat, qui a analysé les budgets des établissements du réseau de la santé, dénonçait lundi les coupes dans de nombreux secteurs jugés prioritaires par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Ces compressions se font notamment sentir dans les services en santé mentale (plus de 2 millions de dollars), en soins infirmiers de courte durée (plus de 7 millions), auprès des personnes en perte d’autonomie (plus de 4,5 millions) et dans les urgences (près de 4 millions), selon les données compilées par la CSN.

D'après le syndicat, de 2010 à 2014, en « neutralisant » l’effet de l’inflation, le financement des établissements serait passé de 1357,20 $ par habitant à 1238,80 $ par habitant.

« Nous demandons au gouvernement de prendre acte des effets désastreux de l’austérité sur le réseau et de profiter du prochain budget pour réinvestir massivement afin de répondre adéquatement aux besoins de la population », souligne par communiqué Michel Quijada, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais.

Le syndicat estime que le ministère de la Santé et des Services sociaux favorise le « démantèlement des services au bénéfice de la privatisation ».

Il accuse la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais de complaisance envers le gouvernement dans ce dossier.

De son côté, le CISSS de l’Outaouais a refusé de commenter cette sortie du syndicat.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine