Retour

Des créateurs de Phénix ont aidé à monter le plan d'affaires pour le système de paye

Deux entreprises qui ont reçu des dizaines de millions de dollars en contrats pour aider à créer le nouveau système de paye du gouvernement fédéral ont également joué un rôle dans la création du plan d'affaires pour le projet Phénix, selon ce qu'a appris CBC/Radio-Canada.

D'après le texte de Julie Ireton de CBC

Radio-Canada a obtenu le rapport gouvernemental interne qui a recommandé la mise en place d'un nouveau système de paye. Ce document reposait grandement sur deux études, l'une d'IBM et l'autre de PricewaterhouseCoopers.

Ces deux compagnies ont ensuite collaboré à la mise en place du système Phénix et ont facturé, à ce jour, plus de 200 millions de dollars au gouvernement fédéral pour leurs services.

Cette apparence de conflit d'intérêts préoccupe certains experts de l'approvisionnement fédéral et de l'imputabilité.

« Il y a là une raison de s'inquiéter », a affirmé Christopher Stoney, professeur à l'École d'affaires publiques et d'administration de l'Université Carleton. « Nous entrons ici dans des zones de conflit d'intérêts. »

La recommandation

En mai 2009, de hauts fonctionnaires fédéraux ont présenté un plan d'affaires intitulé Initiative to Fix the Pay System, lequel a convaincu les décideurs du bien-fondé d'implanter un nouveau système de paye moderne. Ce système a plus tard été baptisé Phénix.

Un an plus tôt, en 2008, la firme de consultants PricewaterhouseCoopers avait publié une analyse des options en matière de traitement de la paye dans l'industrie et au sein de l'appareil fédéral.

Ce document, intitulé Analysis of Industry and Government of Canada Pay Administration Services Delivery Model Options, n'a pas été rendu public, mais il est largement cité dans le plan d'affaires pour Phénix.

Le document Initiative to Fix the Pay System s'appuyait aussi sur des recherches faites par IBM et dont les résultats étaient inclus dans un rapport intitulé Pay Benchmarking Study for the Government of Canada (GC), paru en février 2007.

Un manque de transparence?

« Il est évident que deux des sous-traitants qui ont joué un rôle dans la construction et les opérations [de Phénix] ont joué un rôle dans le plan d'affaires », selon le président-directeur général de l'Institut des finances publiques et de la démocratie (IFPD) à l'Université d'Ottawa, Kevin Page.

Ce dernier a également été le premier directeur parlementaire du budget du Canada, de 2008 à 2013, au moment où les conservateurs étaient au pouvoir. Il n'avait toutefois jamais vu le plan d'affaires avant que CBC ne le lui envoie récemment.

M. Page est d'avis que l'analyse des coûts et des risques aurait pu être meilleure, si davantage de transparence et d'ouverture avaient entouré le projet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine