Retour

Des distributrices à seringues stérilisées installées à Ottawa

Des distributrices d'équipement pour une injection sécuritaire de drogue devraient entrer en fonction prochainement devant trois centres de santé communautaire et devant les bureaux de Santé publique Ottawa.

Seringues propres, tampons imbibés d’alcool, eau stérile et protecteurs buccaux pour les pipes à crack ne sont que quelques-uns des articles que l’on pourra retrouver dans les trousses que distribueront ces machines. Deux types d’ensembles seront offerts, soit un pour l’injection et un autre pour l’inhalation.

Les machines ont été installées aux centres de santé communautaire Somerset Ouest, Carlington et Côte-de-Sable. Une distributrice a également été placée devant les bureaux de Santé publique Ottawa, rue Clarence.

Naini Cloutier, directrice du Centre de santé communautaire Somerset Ouest, explique qu’il s’agit d’un projet-pilote qui viendra combler un besoin, même si un programme d’échange de seringues existe.

« Les utilisateurs de drogue ont besoin de ce matériel à toutes heures du jour. Nous ne sommes pas ouverts le soir ou la fin de semaine. Le but de cette distributrice est de leur donner accès à du matériel sécuritaire, quand ils en ont besoin », a-t-elle dit.

D’autres machines du genre pourraient éventuellement voir le jour à Ottawa.

Pour les intervenants en toxicomanie, c’est une façon sécuritaire de consommer les drogues.

« D’après notre expérience, il y a des clients qui arrivent à la fermeture du centre ou qui tapent dans les fenêtres. Nous espérons que la machine aidera à combler certains besoins », a affirmé Stan Kupfershmisdt, qui travaille au Centre de santé communautaire Somerset Ouest.

Mme Cloutier explique que dans son quartier, on retrouve le deuxième plus haut taux d’infection au VIH et à l’herpès liée à un haut taux de consommation de drogue. Il s’agissait d’une demande des utilisateurs d’avoir accès à du matériel en tout temps.

Respect de la vie privée

Afin d’utiliser les machines, les consommateurs devront se rendre aux centres de santé pour se procurer un jeton.

Ils pourront ensuite l’utiliser dans l’une des distributrices pour obtenir l’une des trousses, dans lesquelles se trouve un autre jeton, qui leur permettra de profiter du service une autre fois.

Aucun dispositif de surveillance n’a été installé à proximité des machines.

Au Centre de santé communautaire Somerset Ouest, on ne croit pas que le vandalisme sera problématique. À leur avis, la distribution est une pratique acceptée dans le quartier.

« On n’a pas de caméra ici. La raison, c’est parce que bien sûr, on veut encourager les gens à avoir accès pour qu’elles soient anonymes », a déclaré Mme Cloutier.

Les membres du Centre de santé communautaire Somerset Ouest tiennent toutefois à rappeler qu’il vaut mieux aller au centre lorsqu’il est ouvert, pour utiliser les services d’encadrement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine