Retour

Des drones aperçus à la prison de Hull inquiètent

Deux drones ont été aperçus près de l'Établissement de détention de Hull depuis un an. C'est ce que révèlent les plus récentes données du ministère de la Sécurité publique du Québec, obtenues par l'entremise de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics.

De plus en plus accessibles, les drones deviennent incontournables pour les trafiquants en milieu carcéral, et ce, même dans les prisons provinciales de petite taille.

En septembre 2016, l'Établissement de détention de Hull a saisi des pièces d'un drone qui se sont retrouvées sur son terrain. Les autorités ont aussi retrouvé à proximité du tabac, du papier à rouler, un cellulaire et un chargeur.

Les agents correctionnels s'inquiètent après avoir aperçu deux de ces appareils qui survolaient le centre de détention de Hull cette année.

Un chiffre qui représente seulement la pointe de l'iceberg, selon le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec.

Le président du Syndicat, Mathieu Lavoie, constate une augmentation de ces engins dernièrement.

On voit que c'est en train de devenir quelque chose de provincial, où on a des apparitions de drones, des livraisons par drones, que ce soit à Sherbrooke, à Trois-Rivières et là on voit à Gatineau, dit-il.

Au total, au Québec, le nombre de drones observés autour des prisons a explosé en deux ans. Il est passé de 27 en 2015-2016 à 180 au cours de l'année dernière.

Maintenant, ce qu'on voit de plus en plus, c'est des gens qui vont vers des machines beaucoup plus grosses, beaucoup plus coûteuses, mais aussi avec des résultats de transport beaucoup plus élevés. On parle de plusieurs kilos, explique pour sa part le directeur général de l'entreprise Dronevolt Canada, Martin Laporte.

Le ministère de la Sécurité publique se veut rassurant et répond qu'un projet pilote sera mis en place pour évaluer différentes technologies de lutte contre l'utilisation de drones en milieu carcéral. Le ministère refuse toutefois de donner plus de détails pour des raisons de sécurité.

Avec les informations de Guillaume Dumont

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine