Retour

Des écoles d'Ottawa aux prises avec un problème de coquerelles

Le Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton (OCDSB) a divulgué, mercredi, les noms de dix écoles où la présence de coquerelles a été rapportée, revenant sur une déclaration précédente dans laquelle il faisait état de 15 établissements aux prises avec cet insecte indésirable.

La semaine dernière, le district d'Ottawa-Carleton révélait la présence de coquerelles dans trois de ses écoles secondaires et 12 de ses écoles élémentaires.

Dans un courriel envoyé à CBC, la porte-parole du conseil scolaire, Sharlene Hunter, précise qu'après discussion avec les écoles, le conseil a constaté que le nombre d'établissements touchés était moindre, pour un total de dix.

Les parents des élèves de l'école Manor Park ont été les premiers à être avisés, la semaine dernière, de la présence de coquerelles dans l'établissement. Des produits seront aspergés dans l'édifice au cours de la fin de semaine de l'Action de grâce pour se débarrasser des intrus. Des pesticides plus légers ont été utilisés pendant deux semaines avant que le conseil scolaire n'avise les parents de l'étape suivante.

Le conseil scolaire précise qu'il n'avise pas les parents de l'utilisation de pesticides légers, puisque ceux-ci ne se retrouvent pas dans l'air.

Dans les autres écoles touchées, différents produits sont utilisés dans les parties des édifices qui sont peu utilisées par les élèves, derrière les fours et les réfrigérateurs ainsi que dans les drains, afin d'enrayer ces insectes.

L'an dernier, des élèves de l'école publique Charles H. Hulse avaient été indisposés après qu'un pesticide pour l'extérieur eut été utilisé à l'intérieur de l'école pour éliminer les coquerelles. L'établissement avait dû être fermé ses portes temporairement afin d'être ventilé correctement à la suite des événements.

Cette école ne figure pas parmi les établissements touchés par le problème d'insectes indésirables cette année, selon la liste fournie par le conseil scolaire.

Quatre écoles du Conseil scolaire catholique aussi touchées

De son côté, le Conseil scolaire catholique d'Ottawa confirme vivre la même situation dans quatre de ses écoles, mais refuse de révéler lesquelles.

Il n'a pas précisé si les établissements visés étaient des écoles élémentaires ou secondaires.

Le conseil dit travailler avec une entreprise de contrôle des insectes nuisibles pour enrayer le problème.

Les écoles francophones épargnées

Par ailleurs, les deux conseils scolaires francophones de la capitale (le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario et le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est) soutiennent qu'aucune de leurs écoles n'est aux prises avec des coquerelles.

D'après CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine