Retour

Des écoles d’Ottawa obtiennent de nouvelles places en services de garde

Des parents d'Ottawa, qui peinent à trouver une place en service de garde pour leur enfant, peuvent pousser un soupir de soulagement. La nouvelle députée provinciale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, a annoncé, vendredi, l'ajout de 81 places additionnelles dans 3 écoles de la capitale.

De ces places, 18 seront à l’École élémentaire catholique Sainte-Anne, dans le secteur de la Basse-Ville. L'établissement obtient également deux salles réservées à la garde d’enfants.

« On double notre espace. Les parents francophones de la Basse-Ville sont nombreux à se chercher une garderie », a expliqué la présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Johanne Lacombe. Elle considère également que la présence d’enfants en bas âge à l'intérieur de l'école permet d’assurer leur épanouissement en français.

Les autres places iront aux écoles anglophones St-Luke, dans le secteur de Nepean, et Prince of Peace, dans le quartier Gloucester-Southgate.

Au total, le gouvernement ontarien consacrera 1,8 million de dollars à la création de ces 81 places additionnelles en service de garde à Ottawa. À travers la province, ce sont quelque 3400 nouvelles places qui seront créées cette année, au coût de 65,5 millions de dollars.

« Je pense que l'investissement dans les services de garde, c'est un investissement pour l'avenir, puis c'est un investissement, aussi, qui assure une société plus égalitaire », a souligné la députée Des Rosiers.

Et la garderie Beausoleil?

Ironie du sort, l’annonce de la députée Des Rosiers avait lieu à l’École élémentaire catholique Sainte-Anne, située rue Beausoleil, à un jet de pierres de la garderie du même nom, qui a dû fermer ses portes en août 2015 en raison de travaux majeurs.

Selon le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, ce n’est qu’une question de temps avant que la garderie soit de nouveau opérationnelle.

On est à quelques semaines d’avoir une annonce officielle concernant le nom et l’espace du nouveau lieu.

Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier

M. Fleury précise que les négociations entre la Ville d'Ottawa, la province et le propriétaire de l'édifice, Logement communautaire d'Ottawa (LCO), ne sont pas encore conclues, mais qu’elles avancent rondement. D'après lui, le tout devrait être réglé avant Noël ou au début de l’année 2016.

Avec les informations du journaliste Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine