Retour

Des éducatrices en CPE de l’Outaouais entament leur grève de 4 jours

C'est le début d'une semaine difficile, lundi, pour quelque 800 familles de l'Outaouais, alors que des éducatrices en centre de la petite enfance (CPE) entament une grève de quatre jours consécutifs.

En tout, ce sont 17 des 23 CPE de la région, affiliés à la CSN, qui sont touchés par cette grève qui se poursuit jusqu'à jeudi.

« Il manque de bonne foi de la part de la partie patronale pour arriver à une entente qui soit profitable pour tous », a expliqué Christian Meilleur, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux, en entrevue à l’émission Les matins d’ici.

Selon le syndicat, le principal point en litige est la « fourchette du temps de travail », soit le nombre d'heures travaillées par les éducatrices, qui est variable.

Aucune rencontre dans les prochains jours

De son côté, l’Association patronale des CPE syndiqués de l'Outaouais (APCPESO) se dit étonnée par ce débrayage, particulièrement parce qu'il a été annoncé avant la dernière journée de négociations de jeudi.

Par ailleurs, la présidente de l’APCPESP, Manon St-Denis, explique que les négociations avec le syndicat ne reprendront pas avant la date prévue, puisque les « agendas sont complets ».

La situation est difficile pour toutes les parties impliquées, précise la présidente. « Pour nos parents, c’est vraiment un casse-tête. [..] Pour les éducatrices non plus, ce n’est pas plaisant du tout, non, elles ne sont pas payées », souligne-t-elle. Elle ajoute que les subventions du ministère sont égalment coupées pour les journées où les établissements restent fermés.

Rappelons que l’automne dernier, les éducatrices syndiquées s'étaient dotées d'un mandat de grève de six jours, qui sera entièrement épuisé jeudi.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »