Retour

Des élèves d'une école secondaire d'Arnprior refusent d'abandonner les « Redmen »

Bon nombre d'élèves de l'École secondaire du district Arnprior, à l'ouest d'Ottawa, protestent contre la décision de l'établissement de retirer le nom « Redmen » (littéralement « les hommes rouges ») que porte leur équipe de sports, même s'il s'agit d'une référence raciste et désuète aux yeux des Premières Nations.

Les membres de la direction ont décidé de changer le nom de l’équipe sportive après avoir pris connaissance des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, selon le directeur de l’école, Tom Havey.

« Nous savons que des personnes peuvent être offensées par ce mot et, considérant ce que nous sommes en tant qu’école et ce que nous défendons [...] est-ce juste de continuer à utiliser un mot de cette nature? », s’interroge-t-il.

Quelques élèves autochtones fréquentent l'établissement, mais le directeur estime que ce changement ne les concernait pas uniquement.

Nous leur devons de prendre les bonnes décisions sans qu’ils aient à nous le demander.

Tom Havey, directeur de l'École secondaire du district Arnprior

Certains élèves envisagent de manifester lors d’un match de basketball prévu dans l’établissement.

Le nom « Redmen » s’inscrit dans une tradition vieille de plusieurs décennies, a expliqué Mikayla Cardiff, une élève de 14 ans.

« Toute ma famille est venue ici, ma mère, mon oncle, mon grand-père. [Ce nom] existe depuis vraiment depuis très longtemps », a-t-elle souligné. « Ce ne serait pas juste pour nous. Le chant est "Les Redmen". Ça ne fonctionnerait plus ou on ne ressentirait pas la même chose. »

« Vous vous sentez comme si vous étiez un logo »

Une résidente d'Ottawa, Lynne Courchene, et son mari ont fait campagne pour que le gouvernement provincial interdise les noms d'équipe et les logos qui dénigrent les Autochtones.

Mme Courchene se dit heureuse que l'établissement change le nom de son équipe sportive, tout en trouvant décevant que certaines écoles usent encore de noms péjoratifs en 2017.

« Cela vous donne une image de soi très négative », a-t-elle estimé. « Vous vous sentez comme si vous étiez un logo et pas une vraie personne. »

L'origine des Redmen remonte aux années 20. Le nom reflétait alors les couleurs de l'établissement, selon l'ancien directeur. Un logo qui représente la tête d'un chef a été ajouté dans les années 60 puis a été remplacé par une flèche.

En 2014, l'École secondaire du district Arnprior a enlevé les symboles autochtones du logo, considérés comme offensants.

Jusqu'à maintenant, le nom est resté le même.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine