Retour

Des élus de l'Outaouais souhaitent une autoroute 50 plus sécuritaire

Des politiciens de l'Outaouais réclament de nouveau une autoroute 50 plus sécuritaire, après l'accident qui a coûté la vie à une jeune femme, ce week-end, entre Buckingham et Lochaber.

La Gatinoise Amina-Sara Belahbib, 24 ans, a perdu la vie dans cette collision frontale, survenue près du chemin Doherty, dans la nuit de samedi à dimanche.

Il s'agissait du sixième accident mortel à survenir dans une section non divisée de l'autoroute 50 au cours des trois dernières années. Ces accidents ont fait au total sept morts.

Le maire de Thurso, Benoit Lauzon, dit avoir ressenti beaucoup d'inquiétude en prenant connaissance de cet autre accident.

Il rappelle que le député provincial de Papineau, Alexandre Iracà, s'est engagé à réaliser des études sur les investissements à faire sur l'autoroute 50. M. Lauzon en attend toujours les résultats.

« Il faut qu'un travail soit fait et il faudra écouter les recommandations du coroner », dit-il.

Le maire de Thurso indique que le dossier de l'autoroute est abondamment discuté avec les autres élus de la région et que tous veulent son élargissement à quatre voies.

M. Lauzon souhaite aussi des actions à court terme pour assurer la sécurité des automobilistes, surtout la nuit.

L'éclairage au niveau des sorties est très problématique à ses yeux, notamment aux abords de la sortie du chemin Doherty, là où s'est produit l'accident qui a coûté la vie à Mme Belhabib.

Le maire Lauzon interpelle le député Iracà pour qu'il puisse accélérer les choses.

De son côté, la préfet de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, prêche la patience.

Elle rappelle que le volume de la circulation sur l'autoroute 50 est appelé à augmenter au cours des prochaines années. Celle qui est aussi mairesse de Plaisance souhaite donc que l'autoroute passe à quatre voies.

Mme Lalande dit néanmoins comprendre que des études soient nécessaires pour en justifier l'élargissement.

En entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau, le député Iracà a dit trouver, lui aussi, la situation inquiétante. Il s'est montré ouvert à l'idée de mesures temporaires pour améliorer la sécurité des automobilistes.

 « Il faut prévoir des travaux importants pour sécuriser l'autoroute », a-t-il souligné. « Un appel d'offres sera fait pour l'éclairage au lieu même de l'accident. »

Le député de Papineau a dit travailler sur le dossier de l'élargissement de l'autoroute, mais n'a pas voulu s'avancer au niveau d'un échéancier, reconnaissant au passage que les véhicules sont de plus en plus nombreux à emprunter cette artère.

Plus d'articles