Retour

Des enfants coincés des heures dans un autobus à Gatineau

Des parents du secteur de Hull poussent de hauts cris, parce qu'ils ont été sans nouvelles de leur enfant pendant plus de deux heures, mardi après-midi, alors que les petits prenaient le transport scolaire.

Sans nouvelles de sa fille de huit ans, qui était montée à bord de son autobus comme d'habitude à 15 h 20, Sanny Akobi était rongé d'inquiétude. Même s'il reconnaît que le transport devait avoir été retardé en raison de la tempête, il a décidé d'appeler l'établissement scolaire de sa petite, l'École de l'Amérique-Française.

Le transporteur scolaire Baie Transport n'avait pas non plus de réponses à donner à M. Akobi. Ce dernier s'est alors rendu à l'école.

« L'autobus est parti il y a plus de deux heures. Il a dû se passer quelque chose. N'êtes-vous pas au courant de quelque chose? Ils m'ont dit qu'ils n'étaient pas au courant », déplore le père.

L'école suggère alors à M. Akobi de rappeler le transporteur, ce qu'il a fait vers 18 h pour la troisième fois. Il a alors appris que l'autobus de sa fille s'était enlisé dans un banc de neige dans son quartier.

Une quinzaine d'autres enfants étaient dans l'autobus.

À la Commission scolaire des portages de l'Outaouais (CSPO), on admet qu'il y a eu manquement. Pourtant, un processus de communication existe dans de tels cas.

Selon le reportage de Michel-Denis Potvin

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?