Retour

Des enfants défient un règlement qui les empêche de vendre des vers

Une famille de Cornwall défie une ordonnance de la Ville qui tente d'arrêter ses deux enfants de vendre des vers sur leur terrain.

Clayton, 8 ans, et Kristopher Cadieux, 10 ans, ont lancé leur entreprise l'été dernier. Celle-ci consiste à déterrer des vers et à les vendre comme appât au coût de 2,50 $ la douzaine.

Toutefois, après une plainte d'un voisin, les frères ont reçu une note de la Ville expliquant qu'ils violaient un règlement et la petite entreprise a dû fermer ses portes.

Le maire de Cornwall, Leslie O'Shaughnessy, a expliqué que le règlement exige que toutes les ventes des entreprises personnelles menées à la maison doivent se faire sans aucune signalisation à l'extérieur.

« C'est similaire à la plupart des règlements dans la majorité des municipalités, a déclaré O'Shaughnessy. Les ventes-débarras en sont le premier exemple. Ce n'est pas une vente-débarras lorsque vous en faites une tous les jours. Ça devient l'occupation principale de la maison, une entreprise. »

La municipalité a donc demandé aux frères de déplacer leurs activités à l'intérieur de la maison en plus d'enlever les signes sur leur pelouse. Les frères vont poursuivre la vente

Le père des frères, Robert Cadieux, a raconté à CBC que la famille allait protester contre le règlement et conserver la boutique d'appâts, malgré une possibilité de recevoir une amende de 240 $ par jour. L'homme peine à croire que la municipalité s'acharne sur des enfants.

« Ce sont deux petits enfants de 8 et 10 ans qui vendent des vers », explique le père de famille.

L'entreprise de vers a seulement rapporté 24 $ l'été dernier. Le père ne comprend pas pourquoi ses deux fistons se font dire qu'ils ne peuvent pas vendre des vers sur son terrain.

De son côté, le maire ne croit pas que le règlement doive être changé.

D'après un reportage du journaliste Kamil Karamali de CBC

Plus d'articles

Commentaires