Retour

Des entreprises se préparent à un possible arrêt de travail chez Postes Canada

Postes Canada met déjà en garde les Canadiens contre un possible lock-out ou une grève dès le 2 juillet. Des entreprises craignent un arrêt complet de la livraison de courrier et de colis.

Les pourparlers avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes (STTP) sont toujours en cours. La société se fait toutefois rassurante et affirme qu'elle fait tout en son pouvoir, afin d'éviter un arrêt de travail.

De nombreuses entreprises qui utilisent les services de Postes Canada redoutent les répercussions qu'aurait une grève sur leurs affaires.

Par exemple, la Librairie du soleil à Ottawa reçoit ses colis de Postes Canada. Ces négociations au sein de la société créént un casse-tête pour l'entreprise, qui devra continuer d'assurer une livraison malgré un arrêt du service postal.

La Coopérative des librairies indépendantes du Québec, dont fait partie la Librairie du soleil, doit d'ailleurs prévoir des pistes de solutions pour toutes ses librairies.

Déjà, certains transporteurs refusent de servir de nouveaux clients, selon la librairie. Ils seraient inondés de demandes.

Comme l'entreprise Cycling Courier, à Ottawa, qui a reçu de nombreux appels depuis l'annonce de Postes Canada lundi matin.

« Une madame d'un magasin sur la rue Bank m'a appelé et m'a demandé combien je chargeais pour livrer des colis justement à cause de ce qui se passe [chez Postes Canada] », dit le propriétaire de Cycling Courier, Gary Watson.

La concurrence garde l'oeil ouvert

Postes Canada craint des pertes importantes si un arrêt de travail survient au sein de la société, ce qui signifierait l'arrêt immédiat des opérations.

Les grands concurrents de la société, FedEX et UPS, pourraient quant à eux récupérer certains clients qui doivent poursuivre leur livraison.

L'expéditeur FED EX précise qu'un plan d'urgence est prêt pour bien servir ses clients.

L'entreprise UPS Canada se dit prête de son côté à prendre de nouveaux clients, qui ne seraient plus servis lors de l'arrêt de travail.

En conflit depuis 2015

Le différend porte essentiellement sur le régime de retraite.

Postes Canada désire instaurer un différent régime pour les nouveaux employés.

À la suite de l'offre de la société, le syndicat des employés a émis plusieurs demandes syndicales.

« L'offre globale de Postes Canada comprend de nombreux reculs importants et des propositions insuffisantes. De plus, cette offre n'apporte aucune solution à un grand nombre de nos revendications », peut-on lire sur le site Internet du STTP.

Or, la société affirme ne pas avoir les moyens financiers pour répondre aux demandes du syndicat.

François Senneville, le directeur national pour le Québec du STTP, estime que l'employeur, Postes canada, veut créer une insécurité financière en modifiant le régime de retraite.

Selon le syndicat, les travailleurs bénéficient présentement d'une prestation déterminée comme fond de retraite.

Le directeur François Senneville dit qu'aujourd'hui, l'employeur veut modifier la prestation en une cotisation déterminée.

À la vue d'un possible arrêt de travail, Postes Canada dit comprendre l'impact sur ses clients et souhaite s'entendre avec ses employés prochainement.

La livraison de colis issus de l'achat en ligne est une source importante des revenus de la société.

 

Avec les informations de Michel Denis Potvin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine