Retour

Des étudiants accusent l'Université d'Ottawa de publicité trompeuse

Des étudiants qui ont décidé de fréquenter l'Université d'Ottawa après que l'établissement leur eut fait miroiter des bourses alléchantes disent avoir été floués. Ils envisagent maintenant de poursuivre l'institution universitaire.

Depuis son jeune âge, Jacqueline Sirois a toujours su qu'elle voulait étudier en science politique.

Lorsqu'elle était au secondaire en Saskatchewan en 2015-2016, une agente de l'Université d'Ottawa est venue vanter, dans sa classe, les avantages d'étudier dans cet établissement. Quand elle lui a parlé d'une bourse d'admission de 4000 $ par année renouvelable, elle a tout de suite su que c'est à Ottawa qu'elle irait.

Elle dit avoir consulté le site web de l'Université d'Ottawa, qui disait aussi que cette bourse d'admission de 4000 $ était renouvelable.

Or, Mme Sirois a appris à l'été 2017 que ce n'était pas le cas. En fait, le programme de la Bourse d'admission des études de premier cycle avait été modifié et l'Université avait créé une autre bourse moins généreuse, la Bourse du mérite.

Au lieu des 16 000 $ auxquels elle s'attendait pour ses quatre années universitaires, Mme Sirois a appris qu'elle n'aurait droit qu'à 4000 $ pour sa première année universitaire en vertu de ce programme.

Des étudiants soutiennent que l'Université d'Ottawa les a attirés sous de fausses représentations et que les changements au programme de bourse d'admission ne leur ont pas été correctement communiqués.

L'ombudsman leur donne raison

Jacqueline Sirois et deux autres étudiants ont porté plainte au bureau de l'ombudsman de l'Université, qui leur a donné raison.

L'ombudsman de l'Université ajoute que « la communication au sujet du changement de modalités de la bourse d’admission a été incomplète, car elle n’a pas clairement signalé les changements importants afin de permettre aux étudiants de comprendre, sans ambiguïtés, ce à quoi ils pouvaient s’attendre ». Il souligne qu'« au-delà de l'impact financier qui n'est pas négligeable, le lien de confiance a été ébranlé pour ces trois personnes ».

Tim Mott, du Centre des droits étudiants, qui a accompagné les étudiants dans leurs démarches, affirme que les conclusions de l'ombudsman sont claires.

M. Mott ajoute être au courant d'au moins cinq autres étudiants qui s'attendaient à recevoir cette bourse de façon annuelle.

Une réponse insatisfaisante de l'Université d'Ottawa selon les étudiants

Selon les étudiants, l'Université d'Ottawa n'a pas donné suite à la plainte des étudiants.

Jacqueline Sirois affirme que le recteur a même refusé de la rencontrer. Elle a contacté l'ombudsman de l'Ontario et envisage maintenant de poursuivre l'Université d'Ottawa devant les tribunaux pour publicité trompeuse.

Tim Mott indique qu'il y a eu des discussions avec le Service des finances, mais que l'Université a maintenu sa position.

« Ils ont dit que l'Université avait clairement communiqué avec les étudiants », soutient Tim Mott.

La sous-commissaire adjointe à la direction générale des cartels et des pratiques commerciales trompeuses au Bureau de la concurrence du Canada, Tagreed Boules, explique tout ce qui est pris en compte dans les causes de publicité trompeuse.

« On regarde l'impression générale créée, alors vraiment l'impact avec les photos, les représentations verbales, le site web, tout ce qui a été donné au consommateur pour qu'il arrive à faire sa décision », a indiqué Mme Boules.

Réaction de l'Université d'Ottawa

Dans une réponse écrite, l'Université d'Ottawa dit avoir pris connaissance des plaintes déposées à l'Ombudsman relativement à ce dossier.

« Bien qu’elle soit sensible aux plaintes des étudiants, l’Université estime qu’elle communique clairement les conditions relatives aux différentes bourses qu’elle offre », déclare-t-elle.

La porte-parole de l'Université a fait savoir que les outils de communication de l'établissement « font état de la possibilité de renouvellement lorsque cette possibilité existe ».

Par ailleurs, elle rappelle que l'Université d'Ottawa a investi près de 100 millions de dollars dans son programme de bourses et d'aide financière.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine