Retour

Des familles de réfugiés au cinéma pour apprendre le français

Plus de 40 familles de réfugiés syriens, palestiniens et irakiens se sont rassemblées au cinéma d'Aylmer pour assister à une projection cinématographique afin de favoriser l'apprentissage du français de façon ludique.

Retraité depuis quelques années, Jacques Laberge voulait venir en aide aux nouveaux arrivants pour contribuer à leur intégration.

« J’ai été sensibilisé par l’appel au début de 2016 pour se mobiliser pour accueillir ces familles de réfugiés syriens, raconte M. Laberge. Alors, je suis à la retraite, je peux donner de mon temps, je me suis dit que c’était une bonne cause humanitaire pour me rendre utile ».

Il a donc mis sur pied cette initiative l’an dernier.

Puisque plusieurs des familles réfugiées ont une histoire douloureuse, l’idée de les rassembler au cinéma pour apprendre le français semblait une façon originale pour faciliter leur intégration.

Hamza Al Hamad, son épouse Amina et leurs trois enfants arrivés de la Syrie en 2016 participent à l’événement à nouveau. Ils en profitent pour apprendre le français, mais surtout pour rencontrer d’autres familles.

« Il y a beaucoup de famille de réfugiés syriens ici. Je parle avec ces familles et aussi les nouvelles », relate-t-il dans la langue de Molière.

Au début du film, quatre réfugiés ont témoigné, puis une minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat de Québec a suivi.

La projection a aussi permis aux organisateurs de parler des divers services offerts à ceux et celles qui terminent leurs cours de francisation, notamment pour favoriser leur intégration au marché de travail.

Avec les informations de Marie-Ève DuSablon

Plus d'articles