Retour

Des fonctionnaires manifestent à Ottawa pour obtenir de meilleures conditions de travail

Environ 200 fonctionnaires de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada manifestent vendredi au centre-ville d'Ottawa pour demander au gouvernement Trudeau de renouveler leur convention collective.

La dernière convention collective est échue depuis décembre 2014. « Nous voulons faire plus de progrès, plus vite, plus rapide, pour terminer cette ronde de négociation », a fait valoir la présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Debi Daviau.

Le syndicat qui représente plus de 55 000 scientifiques et professionnels réclame notamment que le gouvernement cesse d'offrir des contrats à des sous-traitants.

« C'est un message pour dire que l'on commence à être impatients, que nos membres veulent que les négociations avancent », explique le vice-président à l'Institut national de la fonction publique, Stéphane Aubry.

Le syndicat souhaite aussi que le gouvernement protège davantage les scientifiques des situations où ils se sont sentis muselés lorsque les conservateurs étaient au pouvoir. « Nous voulons dans notre convention collective un engagement pour l'intégrité scientifique », explique Debi Daviau.

Un meilleur climat à la table de négociation?

Le syndicat de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada admet que le ton a changé dans les négociations avec le gouvernement depuis l'élection du gouvernement Trudeau.

« C'est sur que l'environnement de négociation a changé beaucoup avec ce gouvernement. Nous avons finalement l'opportunité de négocier de bonne foi », indique Debi Daviau.

Mardi, Radio-Canada révélait que le gouvernement Trudeau tente d'améliorer les relations avec les syndicats des fonctionnaires à la table des négociations.

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, a indiqué aux représentants syndicaux que le gouvernement adopte immédiatement des mesures intérimaires permettant de respecter « l'esprit du régime antérieur au projet de loi C-4 ».

Dans la lettre obtenue par ICI Ottawa-Gatineau, Scott Brison explique que ces mesures intérimaires « visent à appuyer la résolution rapide de la ronde de négociations ».

D'après les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires