Retour

Des fouilles archéologiques pour préserver l’histoire de la capitale nationale

L'archéologue de la Commission de la capitale nationale (CCN) Ian Badgley dirigera une équipe de chercheurs et de bénévoles à la recherche d'artéfacts autochtones sur les berges de la rivière des Outaouais, témoignant de leur passage dans la région.

Le site de fouille se trouve au parc du Lac Leamy, à Gatineau, et les travaux se dérouleront durant les fins de semaine du mois d'août.

« Nous sommes au cœur d’un vaste réseau de communication et de commerce sur le continent en raison des trois bassins fluviaux — la rivière Gatineau, la rivière Rideau et la rivière des Outaouais et de leurs affluents », a expliqué M. Badgley.

L’archéologue a expliqué que des biens et des matières premières provenaient d’aussi loin que le lac Supérieur, de la baie d’Hudson, du nord du Labrador, et d’États américains comme l’Ohio, le Kentucky et le Maine. M. Badgley rappelle que la région a été un lieu de rencontre pendant près de 6000 ans.

L’équipe de chercheurs a déjà retrouvé des tessons de poteries, des fragments d’outils et un foyer, samedi, lors du deuxième jour des fouilles archéologiques.

« Ça aurait pu être touché par mon arrière grand-mère ou mon arrière arrière-grand-père. Ma lignée est directement connectée à ce littoral », a raconté Phil Macho Commonda, un Algonquin de Kitigan Zibi qui occupe un emploi étudiant sur le site.

M. Badgley a précisé qu’en laissant le public participer aux recherches archéologiques, cela lui permettra d’en apprendre davantage sur la discipline de l’archéologie. Il a ajouté que les gens ressentiront l’obligation morale de protéger la connaissance du passé, que la société actuelle n’a pas conservé.

Guy Laurin, un bénévole de longue date avec l’équipe de M. Badgley, raconte avoir une raison personnelle et environnementale pour expliquer son implication.

« Le parc du Lac Leamy était mon terrain de jeux quand j’étais petit. Je venais ici chaque semaine et je trouvais des artéfacts et j’étais très intéressé à ses origines. Chaque année, nous perdons des artéfacts dans la rivière qui ne reviendront jamais. », a-t-il témoigné.

Des fouilles archéologiques seront également menées à la ferme Moore, à Gatineau, pour retrouver des artéfacts datant du 20e siècle, relatant l’histoire agricole dans la capitale. Les recherches se feront autour de ce qui a été le chalet Broadview, bâti en 1900 et détruit par un incendie en 1956.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine