Retour

Des groupes de femmes dénoncent une soirée controversée dans un bar de danseuses de Gatineau

La tenue, jeudi soir, d'une soirée de recrutement d'hommes à Gatineau par une entreprise de production de films pornographiques fait réagir des groupes de femmes.

L'entreprise AD4X, qui a fait parler d'elle lors du festival Rockfest cet été, revient à la charge, cette fois dans un bar de danseuses du secteur de Gatineau.

La compagnie tient une activité en présence de « vedettes » de l'industrie, afin de recruter des acteurs masculins.

Ève Lamont, une documentariste et caméraman engagée, et Michèle Léveillée, une intervenante au Centre d'aide et de lutte aux agressions sexuelles de l'Outaouais (CALAS), estiment qu'il s'agit là d'une autre forme d'exploitation des femmes.

La Ville ne peut rien faire

De son côté, le maire Maxime Pedneaud-Jobin affirme que la Municipalité n'a aucun recours contre les établissements qui tiennent ce genre d'événement.

L'indignation du maire n'est toutefois pas partagée par tous les élus municipaux.

Le conseiller du quartier du district du Lac-Beauchamp, Jean-François LeBlanc, a paru plus conciliant dans un média local.

Mardi, Jean-François LeBlanc a tenu à nuancer ses propos.

Avec les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine