Retour

Des itinérants présentent une exposition de photos à Ottawa

Le gala InFocus est présenté à Ottawa le dimanche 3 septembre. Le public est invité à découvrir la ville dans l'œil de sans-abri de la capitale nationale à travers des clichés qu'ils ont pris avec des appareils photo jetables.

Un texte de Christelle D'Amours pour Les malins

En juin dernier, Elizabeth Fitzpatrick et Nina Garacci ont distribué 40 appareils photo jetables à des itinérants d’Ottawa en leur confiant une mission particulière : s’amuser à prendre des clichés qui leur plaisent.

Quelques semaines plus tard, les plus belles photos choisies par les participants seront exposées au Studio Sixty Six dans le quartier Glebe dimanche .

« Tu vois qu’ils ont pris leur temps. Il y avait une idée derrière les photos », affirme fièrement Elizabeth Fitzpatrick.

Souhaitant donner une voix à l’itinérance dans sa région et partager une perspective différente, elle fut aussi heureuse de constater que l’expérience a aussi réveillé la fibre artistique de quelques participants qui souhaitent créer davantage.

Deux univers qui se rencontrent rarement

L’initiatrice du projet explique que son idée est inspirée d’un programme semblable intitulé Hope in Shadows réalisé à Vancouver. Les photos prises par les participants servent à produire un calendrier vendu ensuite pour amasser des fonds.

À l’instar du projet de l’Ouest canadien, celui d’Ottawa vise à exposer les oeuvres dans un lieu pour rapprocher le grand public et les itinérants qui ont participé à la prise de photos.

« On voulait avoir un endroit où tout le monde pourrait se rencontrer pour voir ces photos-là et avoir de bonnes conversations avec les participants et le public », précise Elizabeth Fitzpatrick qui souhaite rassembler deux univers si différents le temps d’une soirée.

L’exposition gratuite prend la forme d’un gala où musique, art et rencontres se feront autour d’un goûter.

« C’est le fun de rencontrer du nouveau monde et juste d’entendre leur histoire », nous dit celle qui s’implique bénévolement avec l’organisme Les Bergers de l’Espoir.

Par ce projet, sa partenaire et elle espèrent inciter les gens à créer des projets différents dans leur communauté.

« Tu n’as pas besoin de faire partie d’un programme ou d’une organisation ou d’une institution pour faire des choses comme ça. Tu peux créer des projets comme ça, t’impliquer et ça marche! », glisse-t-elle avec un sourire.

Plus d'articles

Commentaires