Retour

Des locataires sautent du dernier étage de leur immeuble en flammes

Des locataires ont été contraints de sauter du dernier étage de leur immeuble de l'arrondissement de Charlesbourg, tôt mercredi matin, pour échapper aux flammes qui faisaient rage dans l'édifice. En marge de l'intervention, une enquête est en cours pour faire la lumière sur le bris d'un équipement qui n'a pu être déployé.

Le feu a pris naissance vers 5 h ce matin, au 4220 de la rue des Cyprès, à Québec. Les premiers pompiers arrivés sur place ont rapidement porté secours aux occupants de l'immeuble de 24 logements.

Un enfant de 10 ans, sa mère et le conjoint de celle-ci ont dû sauter du quatrième étage.

Richard Busque, un voisin d'en face qui a filmé la scène, estime que la famille n'a eu d'autre choix que de sauter. La grande échelle du camion de pompiers n'était pas en place, et le logement était la proie des flammes.

La panique et les cris se faisaient entendre lors de l'intervention à laquelle les témoins ont assisté impuissants, relate-t-il.

« J'aurais aimé traverser la clôture, mais je voyais que les pompiers étaient là et il y avait beaucoup de monde. Moi aussi, j'ai crié aux pompiers : "Qu'est-ce que vous faites? Pouvez-vous faire quelque chose au plus vite?" »

Rencontré chez son oncle en fin d'après-midi, Jason Chicoine, 10 ans, raconte qu'il n'a pas eu peur au moment de sauter et qu'il n'a pas été blessé dans sa chute. « Moi, je suis correct, mais c'est ma mère qui est la plus blessée là-dedans. [...] Elle a la mâchoire pétée, les deux genoux fracturés, le nez pété, on voit l'os sortir de son menton et elle a un œil au beurre noir. »

 Sa mère est toujours hospitalisée. Elle doit notamment subir une opération au visage. Son conjoint souffrirait quant à lui de blessures au dos et au bassin.

Problème mécanique

En arrivant sur les lieux, les pompiers ont dû intervenir rapidement pour secourir les résidents. La grande échelle a toutefois été l'objet d'un bris, ce qui a compliqué l'intervention de la quarantaine de pompiers sur place.

Jean-François Daigle, des pompiers de Québec, mentionne que les manoeuvres de l'opérateur de sont pas en cause, mais que le déploiement de l'échelle semble avoir connu des ratés en raison d'un problème mécanique ou électrique. 

« Le camion sera soumis à une expertise. Mais pour connaître son rôle dans le déroulement de l'opération, savoir si les gens ont sauté avant que le camion arrive, ça va faire partie du processus d'enquête », dit-il.

Selon lui, les résidents ont sauté alors qu'une équipe de pompiers venait d'entrer dans le logement. « Une équipe de pompiers était rentrée dans le logement et probablement que juste comme les pompiers sont rentrés dans le logement, les gens ne pouvaient plus rester à l'intérieur étant donné la chaleur et ont sauté. »

Les événements se seraient déroulés très rapidement et aucun équipement n'était au sol pour amortir la chute.

Le camion est actuellement au garage et fait l'objet d'une expertise afin de s'assurer qu'il est opérationnel. La direction a aussi demandé une enquête à l'interne sur le déroulement de l'intervention. L'inspection du camion s'effectue chaque fois qu'un nouvel opérateur entre au travail.

L'incendie a été maîtrisé autour de 6 h 40. Les pompiers ont été rappelés plus tard en matinée puisque le feu avait repris.

Selon le propriétaire de l'immeuble, trois ou quatre logements ont subi des dommages plus importants. Un sapin de Noël pourrait être à l'origine de l'incendie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine