Retour

Des manifestations en appui à l'utilisation de drogues partout au pays

Une trentaine de militants se sont rassemblés devant le Parlement, à Ottawa, pour demander des changements majeurs aux politiques canadiennes concernant les toxicomanes. Ces derniers demandent entre autres une décriminalisation des drogues et plus de sites d'injections supervisés.

La manifestation devant sur la Colline du Parlement, mardi, faisait partie d'une série de rassemblements dans plusieurs grandes villes du pays, d'est en ouest. Des manifestants également participé à Victoria, Nanaimo, Vancouver, Edmonton, Calgary, Toronto et Montréal.

L'Association canadienne des personnes qui utilisent des drogues, qui organisait ces manifestations, voudrait par exemple que Santé Canada décrète que les sites d'injection supervisés deviennent un service de santé publique. Ces sites où l'on offre de la drogue à un toxicomane pour qu'il la consomme sous la supervision de professionnels de la santé, avec des aiguilles propres, suscitent toujours la controverse. Surtout chez les politiciens qui doivent appuyer de tels projets, comme à Ottawa.

« En plus de cela, c'est important de comprendre que les sites d'injections supervisés, c'est pour oui, intervenir en cas de surdose, mais beaucoup plus que cela. Ça fait partie d'une approche de soins complets ou est-ce que les gens peuvent avoir accès à des soins de plaie, à du dépistage, à du counselling, du traitement pour l'hépatite C, pour le VIH. Vraiment ça s'inscrit dans une approche de soins complets », explique la professeure agrégée à la faculté de Sciences infirmières de l'Université d'Ottawa, Dre Marilou Gagnon.

Pour Mme Gagnon, c'est de voir les toxicomanes comme des gens qui vivent un problème de santé grave, pas comme des criminels. Les manifestants voudraient également qu'on décriminalise les consommateurs de drogues et que l'on investisse plutôt ces ressources, pour mieux les aider à abandonner leur dépendance.

Certains manifestants demandent également que la naloxone soit beaucoup plus facilement disponible et accessible. Ce médicament bloque les effets des opioïdes et peut sauver la vie d'une personne en surdose de Fentanyl par exemple.

Des demandes qui bouleversent l'ordre actuel des choses et plusieurs préjugés. Pour eux, il reste beaucoup de chemin reste à faire, même si le gouvernement fédéral semble plus ouvert aux changements croient les manifestants.

D'après le reportage de Stéphane Leclerc

Plus d'articles