Retour

Des milliers de personnes ont soudainement un médecin de famille en Outaouais

Depuis le 1er novembre, 9435 personnes supplémentaires ont accès à un médecin de famille en Outaouais.

Plus de 78 % de la population en Outaouais a maintenant un médecin de famille, alors que l'objectif du gouvernement provincial est de 85 % de la population d'ici la fin de l'année. Cette cible découle de la loi 20 visant à exercer de la pression sur les médecins de famille pour qu'ils prennent en charge davantage de patients d'ici la fin 2017.

Ainsi, en date du 30 novembre, 22 753 personnes étaient inscrites sur la liste d'attente pour avoir accès à un médecin de famille, soit une baisse significative depuis le 1er janvier 2017. Il y avait alors 28 568 personnes en attente.

Lors de son annonce en 2015, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) ont estimé que 15 % de la population ne cherchait pas à avoir un médecin de famille.Cette entente a pour objectif de simplifier le premier contact entre les médecins et les patients.

Dorénavant, c'est aux patients qu'incombe la responsabilité de remplir le formulaire qu'ils reçoivent par la poste dans un délai de 30 jours et de prendre un rendez-vous avec leur nouveau médecin dans un délai d’un à trois ans.

« Cette lettre là permet aux gens qui oui se voient attitrer un médecin de famille et ils n'ont pas besoin d'attendre de le rencontrer une première fois pour avoir accès à la clinique sans rendez-vous », explique la porte-parole du centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais, Geneviève Côté.

Environ 23 % des patients de l'Outaouais sont toujours orphelins et plusieurs résidents doivent toujours se tourner vers des services privés ou encore le système de santé ontarien.

Les résidents qui ont reçu ces lettres par la poste ne vont pas nécessairement obtenir un rendez-vous dans l'immédiat, puisque dépendamment de la clinique, cela pourrait prendre des semaines ou même des mois avant d'avoir un rendez-vous.

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec est optimiste que les médecins pourront offrir les services à tous les nouveaux patients. Déjà, des endroits en Outaouais dépassent la cible de 85 % établie par le ministre de la Santé. Maniwaki, Buckingham et Pontiac frôlent et dépassent parfois le cap des 90 %.

« Présentement les médecins commencent à recevoir des lettres, mais ce n'est pas l'attroupement pour avoir un rendez-vous demain matin. On est comme on dit, en business. Mais ça vient de commencer. On verra. Ça répond à un besoin. Ça a démontré la volonté des médecins de faire leur part », affirme le président de la Fédération des médecins omnipraticiens de l'ouest du Québec, Marcel Guilbault.

En vertu de la loi 20, si les omnipraticiens du Québec ne parviennent pas à inscrire 85 % de la population québécoise au 31 décembre, des conséquences entreront en vigueur. La loi prévoit des sanctions financières individuelles aux médecins qui refuseront d'élargir leur bassin de patients et d'accroître leur disponibilité pour les recevoir.

D'après le reportage d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires