Retour

Des millions de dollars nécessaires pour rendre les écoles accessibles

Pas d'ascenseur, pas de porte automatique, pas de toilette adaptée, des cadres de porte trop étroits pour un fauteuil roulant : des dizaines d'écoles françaises en Ontario ne sont pas accessibles aux élèves handicapés ou à mobilité réduite.

Un texte d'Annie Poulin

La loi ontarienne oblige les conseils scolaires à rendre toutes leurs écoles accessibles d'ici 2025.

C'est une mesure nécessaire, selon Alima Kamara, 11 ans, qui est atteinte d'ostéogenèse imparfaite, plus connue sous le nom de « maladie des os de verre ». Cette maladie rend ses os fragiles; la fillette ne se déplace qu'en fauteuil roulant.

Elle fréquente l'École élémentaire La Fontaine à Vaughan, où le niveau d'accessibilité reste à améliorer, selon elle.

L'élève de 6e année est incapable, par exemple, d'entrer dans l'édifice par elle-même, puisque la porte automatique est brisée depuis plusieurs années.

Elle ajoute qu'elle doit aussi demander de l'aide pour se laver les mains en sortant des toilettes, parce que les lavabos sont trop hauts.

« Je ne suis pas trop autonome », constate l'élève.

Des millions en travaux

L'école La Fontaine fait partie de celles qui vont subir des travaux pour améliorer l'accessibilité cet été, selon le Conseil scolaire Viamonde.

Le Conseil Viamonde indique que :

  • 22 de ses 51 écoles nécessitent des travaux considérables d'ici 2025.
  • 10 d'entre elles ont un niveau d'accessibilité jugé « bas » et auront besoin d'investissements majeurs.

Parmi celles-ci, il y a entre autres les écoles Pierre-Eliott-Trudeau, Antonine-Maillet et Georges- P.-Vanier, qui ont besoin d'un ascenseur.

Le Conseil estime qu'après l'été, il devra investir plus de 4 millions de dollars supplémentaires pour rendre l'ensemble de ses écoles accessibles, en plus de 3 millions déjà dépensés depuis 2015.

« On fait [les travaux] progressivement et on essaie de s'assurer qu'on respecte tout le monde », ajoute Mme Francoeur.

Pour chacune des écoles du Conseil, une à trois personnes ont besoin d'infrastructures adaptées, que ce soit des élèves, des employés ou des parents, selon Mme Francoeur.

Les autres conseils scolaires franco-ontariens n'ont pas voulu chiffrer l'ampleur des travaux à réaliser dans leurs écoles.

Des changements « impératifs »

« C'est impératif qu'on ait tous les bâtiments publics accessibles », croit Amina Menkad, mère d'un élève handicapé.

Son fils, Youssouf Behaz, est né avec un handicap neurologique qui restreint sa mobilité. L'élève de 5e année à Toronto doit se déplacer avec une marchette ou un fauteuil roulant.

« On ne peut pas nier l'accès à quelqu'un, parce qu'il est d'une race différente, d'un endroit différent, d'une culture différente. Alors pourquoi le fait-on pour ceux qui ont une habileté différente? », questionne la mère.

Elle se dit toutefois encouragée de voir que plusieurs améliorations ont été faites depuis l'inscription de son fils, il y a quatre ans, à l'École élémentaire Félix-Leclerc. Elle raconte qu'une salle de bain adaptée a été aménagée l'an dernier.

La mère a aussi obtenu la collaboration de l'école pour organiser une partie de basketball en fauteuil roulant pour les élèves de la 4e à la 6e années. « Ces enfants-là, ils sont changés », croit-elle.

Elle dit d'ailleurs compter sur la génération de son fils pour s'assurer que les infrastructures deviennent inclusives partout.

L'accessibilité par conseil scolaire

Radio-Canada a demandé aux 12 conseils scolaires francophones de l'Ontario d'indiquer où ils en sont en matière d'accessibilité dans leurs écoles. Voici les réponses que nous avons obtenues :

Conseil scolaire catholique MonAvenir :

  • 4 de ses 59 écoles nécessitent un ascenseur
  • 7 d'entre elles ont aussi besoin d'élargir les cadres de porte pour permettre l'accès en fauteuil roulant
  • Toutes les écoles ont des places de stationnement pour personnes handicapées

Conseil scolaire Viamonde :

  • Le niveau d'accessibilité est « bon » dans 29 de ses 50 bâtiments
  • 9 écoles ont un niveau d'accessibilité jugé « bas »

Conseil scolaire catholique Providence :

  • Le Conseil nous demande de faire une demande d'accès à l'information
  • 3 écoles ont besoin de portes automatiques, selon son plan d'accessibilité
  • La majorité des écoles nécessitent des améliorations aux salles de bain, selon son plan d'accessibilité

Conseil scolaire de district catholique du Centre-Est de l'Ontario :

  • 41 écoles sont accessibles
  • 13 écoles nécessitent encore des travaux

Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario :

  • 54 % des 43 écoles sont complètement accessibles
  • 37 % des écoles sont « moyennement accessibles »
  • Les autres écoles « nécessitent des travaux »

Conseil scolaire de district catholique de l'Est ontarien :

  • Les écoles sont accessibles; des travaux mineurs sont nécessaires dans certains cas

Conseil scolaire de district catholique des Aurores boréales :

  • Des travaux sont à faire pour se conformer aux exigences provinciales qui entreront en vigueur en 2025

Conseil scolaire de district catholique des Grandes Rivières :

  • Le Conseil n'a pas donné suite à nos appels et à nos courriels

Conseil scolaire de district catholique du Nouvel-Ontario :

  • Les 37 écoles sont accessibles aux fauteuils roulants
  • La majorité des écoles nécessitent encore des travaux pour installer des portes automatiques ou aménager des salles de bain accessibles, par exemple

Conseil scolaire de district catholique Franco-Nord :

  • Le Conseil n'a pas donné suite à nos appels et à nos courriels

Conseil scolaire public du Grand Nord de l'Ontario :

  • Les 19 écoles ont des places réservées aux personnes handicapées dans leur stationnement
  • Toutes les écoles ont des portes automatiques
  • Au moins une salle de bain est accessible dans chaque école
  • Les prochains travaux serviront à rendre les scènes de spectacle accessibles

Conseil scolaire de district du Nord-Est de l'Ontario :

  • Les 16 écoles sont complètement accessibles

Plus d'articles