Retour

Des musulmans de l'Outaouais souhaitent des excuses de Philippe Couillard

Les musulmans de la région de l'Outaouais espèrent toujours des excuses du premier ministre du Québec, en ce jour de fête nationale. Philippe Couillard a tenu des propos controversés, jeudi dernier, sur l'Islam et le terrorisme.

Ces commentaires ont suscité de nombreuses réactions dans la communauté musulmane, elle qui qualifie de tels propos d'inacceptables et de malheureux.

« J'aimerais bien que ça vienne de lui-même, qu'il s'excuse aux Québécois de confession musulmane », a déclaré Ahmed Limame, imam au Centre islamique de l'Outaouais.

M. Couillard avait appelé les musulmans à « prendre leurs responsabilités  » face aux attentats commis au nom de l'islam.

« Malheureusement, on ne peut pas séparer ce type d'événement, le terrorisme, de l'islam en général » avait-il dit en anglais, en réaction à l'attaque au couteau d'un montréalais contre un policier américain de Flint, au Michigan.

Il avait également déclaré entendre régulièrement « des imams qui disent que ce n'est pas ça l'islam, mais il faut le dire très fortement et surtout entre eux. »

Pour M. Limame, le terrorisme n'a pas de religion.

Selon Salah Basalamah, professeur à l'université d'Ottawa, en appelant les imams à prendre leurs responsabilités face aux attentats commis au nom de l'islam, Philippe Couillard démontre son manque de connaissance des Québécois de confession musulmane.

« Ce qu'il faut savoir c'est que 15 à 20 % des musulmans fréquentent les mosquées, donc demander à ce que les imams appellent à ce que les musulmans dénoncent ces actes de terroristes et qu'ils considèrent que ça ne fait pas partie de l'islam, et bien ça ne touchera que 15 à 20 % des musulmans », a expliqué M. Basalamah, qui est aussi membre du collectif Présence musulmane.

Selon lui, le changement de ton de Philippe Couillard envers l'islam pourrait même avoir un lien avec le climat politique instauré par Donald Trump, aux États-Unis.

« Je pense que le fait de dire cela lui fait accéder aux bonnes grâces du président américain », a estimé M. Basalamah.

D'après un reportage de Claudine Richard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine